Salon Sicom 2019 : Carrefour de la transformation digitale | El Watan
toggle menu
mardi, 18 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190618
  • Pub Alliance Assurance

Salon Sicom 2019 : Carrefour de la transformation digitale

15 avril 2019 à 9 h 00 min

La 28e édition du Sicom s’est ouverte samedi dernier à la Safex (Alger) et durera jusqu’au 17 avril prochain. Elle est caractérisée par sa transformation en plus d’un Salon d’exposition en d’un Salon de démonstration et de démocratisation des TIC.

La thématique est «Le Sicom, carrefour de la transformation digitale». Parmi les participants, on citera Alfatron, entreprise publique de production de matériel informatique et HB Technologies, société spécialisée dans les solutions informatiques et électroniques à base de cartes intelligentes, hautement sécurisées et conformes aux standards internationaux.

Selon Idir Hocine, co-organisateur de l’événement, «le Salon essaie de s’adapter aux nouveaux concepts technologiques. Le temps de l’utilisation des ordinateurs comme machine à écrire est révolu.

On veut aller dans le sens de l’innovation». Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a déjà exposé dans une précédente édition mettant en exergue les avancées dans la numérisation des documents présentant la carte d’identité biométrique ainsi que le passeport biométrique. Pour notre interlocuteur, «la numérisation et la digitalisation, c’est un autre monde, une autre façon de penser, c’est un état d’esprit à créer.

On a des habitudes et c’est difficile de s’en débarrasser. Aujourd’hui, de plus en plus d’actes de la vie sont régis par la digitalisation».  Il reconnaît que «la conjoncture n’a pas favorisé une telle mise en place. Elle devait se faire dans des conditions optimales d’encouragement par l’Etat de la politique des TIC. Il y a eu des taxes et les restrictions des importations».

Les mesures prises par la loi de finances 2018 ont ralenti la transformation digitale en Algérie et constituent même un frein. Les petites entreprises ont été touchées de plein fouet. Il y a une confusion sur les produits technologiques finis de large consommation, importés pour la revente en l’état, et les produits finis, mais qui sont en réalité des intrants d’exploitation pour des projets de numérisation.

«La digitalisation vient du secteur des TIC, mais concerne tous les secteurs. D’où la participation des banques (BDL, CPA), école de formation, vendeurs de portables». «On a pu convaincre 32 exposants pour participer et accepter ce défi», conclut Idir Hocine. 

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!