«Oran disrupt» : Une conférence régionale pour encourager les start-up | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

«Oran disrupt» : Une conférence régionale pour encourager les start-up

21 mars 2021 à 10 h 25 min

C’était hier, à l’auditorium de l’hôtel Méridien, que l’événement «Oran distrupt», une conférence régionale ayant réuni les jeunes strart-upeurs de l’Ouest dans le but de leur donner davantage de visibilité, a eu lieu.

Ont prit part à cette manifestation, en plus des autorités locales, – les walis d’Oran, de Mostaganem et de Sidi Bel Abbès –, Yacine Oualid, ministre délégué chargé de l’Economie, de la Connaissance et des Start-up, Abdelbaki Benziane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et enfin Nourredine Ouadah, le directeur des start-up et des structures d’appui. Le Premier ministre Abdelaziz Djerad avait également fait un court discours, par visioconférence, à partir d’Alger.

«Comme vous le savez, notre pays aujourd’hui a grandement besoin d’entreprises qui créent de la richesse et qui souscrivent aux compétences qui sortent des universités algériennes, de même qu’il a grandement besoin d’innovation, qui se veut l’unique moteur de la croissance économique partout dans le monde.

C’est dans cette optique que le gouvernement a décidé de soutenir les jeunes innovateurs là où ils se trouvent, par l’organisation, notamment d’une série de conférences régionales sur les start-up. De même que le gouvernement s’est attelé à créer un cadre structurel dédié aux jeunes entreprises ainsi que l’aménagement d’une caisse qui encouragera le financement de leurs projets et ce dans le cadre de la loi de finances 2021», avait-il, entre autres, déclaré sur écran géant, par visioconférence.

Pour les organisateurs, cette conférence régionale devait contribuer à l’animation d’un «écosystème régional» et ceci par la création d’un espace d’échanges entre les start-up et l’ensemble des intervenants administratifs et économiques «pour s’enquérir, en premier lieu, de leurs propositions, projets, offres ainsi que les différentes contraintes liées à leur environnement pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations».

La conférence d’hier s’est ainsi articulée autour de trois panels, à savoir «logistics et mobility», une table ronde où il a été question de la valeur ajoutée des nouvelles technologies ; «Fintech et insurtech», afin de comprendre l’apport des start-up dans le domaine des banques et des assurances et enfin «Cloud et big data», là aussi avec les acteurs du secteur qui ont parlé des nouveautés et la façon de travailler dans ce sens avec les start-up.

Il était aussi question de l’exposition, dans le hall attenant à l’auditorium du Méridien, d’une vingtaine de start-up, versées dans différents domaines, et qui ont eu le loisir de faire part au public de leurs créations.

L’une d’entre elles est «Pro-BR Mellouki», une start-up lancée en 2014 et spécialisée en réalité virtuelle et réalité augmentée, un domaine très peu maîtrisé en Algérie.

«Vous portez un casque et vous entrez dans un environnement dont nous avons déjà fait la conception. Dans un premier temps, nous avons touché le domaine de l’immobilier en collaboration avec les promoteurs. Plutôt que de faire un appartement-pilote, nous le lui donnons en fichier électronique et le client pourra le visiter juste en mettant le casque (…) Avec cette nouvelle technologie, on peut voir la finalité d’un projet avant même de poser la première pierre, ainsi, s’ils s’aperçoivent qu’il y a des malfaçons, ils réagiront avant même d’avoir lancé les travaux», expliquera l’un des gestionnaires de cette jeune entreprise. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!