Djilali Mouazer. PDG de l’Eniem de Tizi Ouzou : «Nous allons investir dans d’autres activités industrielles» | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Djilali Mouazer. PDG de l’Eniem de Tizi Ouzou : «Nous allons investir dans d’autres activités industrielles»

08 octobre 2020 à 10 h 34 min

Dans cet entretien, Djilali Mouazer, PDG de l’Eniem de Tizi Ouzou, nous précise que l’entreprise compte investir, avec des partenaires nationaux et étrangers, dans d’autres activités industrielles. Il nous parle aussi des perspectives d’exportation vers les pays voisins, comme il sollicite également le soutien des autorités pour le rééchelonnement de la dette de l’Eniem qui s’élève, selon lui, à six milliards de dinars. M. Mouazer ajoute aussi qu’une bonne partie de la matière de l’entreprise est toujours bloquée au niveau des services des douanes en raison de la suppression de l’importation des kits CKD.

– Pouvez-vous nous parler de la situation de l’Eniem qui a traversé des moments difficiles ces derniers mois, notamment en raison de la crise sanitaire provoquée par la Covid-19 ?

Effectivement, comme tout ce qui se passe dans le monde entier, la situation de l’Eniem est difficile en raison de la crise sanitaire. Mais, on peut dire que l’impact de cette crise a été atténué par une bonne gestion de cette pandémie.

Pour ce qui nous concerne, nous avons arrêté l’activité au mois de mars et nous avons repris le travail en avril. Un arrêt de production d’un mois durant lequel nous avons pris des congés anticipés. Nous avons repris avec 30% des effectifs, puis nous sommes passés à 50% et jusqu’à juillet pour reprendre avec presque l’effectif complet.

Sur le plan approvisionnement, nous avons placé les commandes nécessaires. Mais, malheureusement, avec la suppression de l’importation des collections CKD, nous n’avons pas pu procéder au dédouanement de la totalité de la matière nécessaire. Une bonne partie est actuellement bloquée au niveau des services des douanes. Nous attendons la délivrance des dérogations exceptionnelles pour pouvoir récupérer cette matière.

Pour le produit intégré, nous nous approvisionnons le plus normalement possible sans aucune contrainte. D’ailleurs, nos ateliers fonctionnent très bien et la production s’est améliorée au 2e semestre de l’année en cours, mais pas comme il est souhaite, et ce, en raison des blocages que je viens de vous citer.

– Vous dites que la production s’améliore au 2e semestre de l’année en cours. Peut-on savoir quelles sont vos perspectives pour redynamiser de manière plus rentable l’activité au sein de l’entreprise ?

Oui, il est important justement de vous rappeler que l’entreprise a eu un manque à gagner de 54%, soit 200 milliards de centimes, au premier semestre de l’année 2020. Les blocages au niveau de la douane peuvent aussi impacter même le second semestre. Toutefois, nous avons préparé un plan de redressement qui s’articule sur des axes stratégiques.

Il s’agit, entre autres, d’une nouvelle politique commerciale basée, notamment, sur la distribution et le service après-vente au niveau national.

Nous avons également un plan de développement et de modernisation des anciens produits et le développement d’une autre gamme de produits. A cet effet, il est important de souligner, en outre, que nous avons un projet en cours avec Lemtic pour la production de la famille des produits froids comme les réfrigérateurs, congélateurs et les armoires de réfrigération.

Peut-on connaître le taux d’intégration prévu pour ces produits ?

Dans un premier temps, nous débuterons avec environ 40% (tôle et plastique). Puis, nous allons atteindre 70% d’ici moins de trois ans. Nous allons commencer avec 1000 unités comme test de processus et atteindre 6000 unités en trois mois. Nous sommes, d’ailleurs, en négociation avec la banque pour financer ces produits.

Pour ce qui est de la diversification de l’activité de l’Eniem, nous sommes aussi en contact avec des opérateurs nationaux et étrangers pour créer de la richesse et de l’emploi. Nos bâtiments et nos terrains seront mis à la disposition des opérateurs économiques pour investir dans d’autres activités industrielles créatrices de richesses. C’est une option stratégique pour la diversification de l’activité

– Vous avez évoqué, lors de vos interventions dans les médias, un plan de mise à niveau des équipements de votre entreprise. En quoi consiste cette opération ?

L’entreprise a mis en place un plan de développement qui consiste en la mise à niveau des équipements de production en vue de moderniser ses produits. La modernisation des produits, notamment ceux du froid, portera sur le changement de design, la réduction de la consommation d’énergie et l’amélioration de la sécurité du produit.

Ainsi, pour concrétiser notre plan de développement, nous avons besoin du soutien de l’Etat par le rééchelonnement de notre dette qui s’élève à six milliards de dinars ; c’est-à-dire sa transformation d’une dette à court terme en une dette à long terme et le financement de notre plan de développement par des crédits bonifiés ainsi que l’octroi d’un fonds de roulement.

– Et pour ce qui est de l’exportation ?

Il y a une stratégie dédiée à l’exportation qui figure aussi dans notre agenda. Notre objectif est de toucher les pays voisins comme le Niger, le Mali, la Mauritanie, la Tunisie, la Libye et ensuite d’autres pays de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

Il s’agit de créer des partenariats commerciaux dans ces pays et de trouver des distributeurs pour nos produits, dont les réfrigérateurs et les cuisinières.

Nous aurons certainement des atouts pour atteindre notre objectif, et ce, surtout avec la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Ce projet, qui sera mis en place en janvier 2021, va nous aider surtout avec la disparition de la barrière douanière qui rendra nos produits très accessibles et moins chers. Nous aurons plus de 50% du prix du produit à gagner.

(*) Cet entretien a été réalisé avant la visite du ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali Braham, mardi dernier à Tizi Ouzou.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!