Elle craint un excédent de pétrole en 2022 : L’OPEP préconise la prudence | El Watan
toggle menu
dimanche, 03 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Elle craint un excédent de pétrole en 2022 : L’OPEP préconise la prudence

17 novembre 2021 à 11 h 00 min

L’OPEP et la Russie appellent à la prudence en matière de production. Les deux alliés affirment qu’il n’y a pas de pénurie de pétrole sur le marché mondial et qu’il pourrait même y avoir un excédent à partir du début de l’année prochaine.

L’OPEP voit ainsi des signes d’un excédent d’approvisionnement en pétrole à partir du mois prochain, ce qui exige, selon une déclaration du Secrétaire général de l’Organisation, «une démarche prudente» de la part des membres de l’OPEP et de ses alliés lorsqu’ils examineront la politique de production lors de leurs réunions mensuelles.

«L’excédent sera notable en décembre», a déclaré hier Mohammad Barkindo, en marge de la Conférence et exposition internationales sur le pétrole d’Abu Dhabi (Adipec). «Les projections, non seulement de l’OPEP, mais aussi celles de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et d’autres sources, montrent que tout au long des trimestres de l’année prochaine, il y aura une offre excédentaire sur le marché», a déclaré Barkindo.

«C’est une preuve supplémentaire que nous devons être très prudents et mesurés dans les décisions que nous prenons chaque mois. Nous pensons que nous sommes sur une trajectoire de reprise, et pour nous, au sein de l’OPEP, nous continuerons à faire tout ce qui est nécessaire pour que cette reprise ne faiblisse pas.»

Le ministre de l’Energie des Emirats arabes unis a indiqué pour sa part que l’OPEP+ maintiendra probablement le cap le mois prochain, malgré un excédent attendu au premier trimestre.

Le vice-ministre russe de l’Energie, Pavel Sorokin, partage les mêmes projections. Il a ainsi souligné, dans une interview accordée à Bloomberg TV – en marge de la conférence sur le pétrole et le gaz de l’Adipec – qu’«il n’y a pas de déficit pour le moment. Tout le monde prédit un excédent d’offre à partir du premier ou du deuxième trimestre»«Nous voyons à peu près la même image», a-t-il précisé, en référence aux déclarations des autres producteurs-clés du marché.

Les commentaires du vice-ministre russe de l’Energie font en effet écho à la projection d’autres membres-clés de l’OPEP+, dont l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui indiquent que l’alliance n’est pas pressée de répondre aux appels de la Maison-Blanche en vue de libérer l’approvisionnement en brut plus rapidement. Le président Joe Biden, en pleine baisse de popularité dans son pays, s’est dit préoccupé par les prix élevés de l’essence et a appelé le groupe des 23 pays de l’alliance OPEP+ à fournir plus de brut pour contribuer à faire baisser les prix à la pompe.

L’OPEP+ maintient, depuis quelques mois, les baisses de production record réalisées en 2020 en augmentant la production de 400 000 barils par jour et par mois. Elle devrait tenir sa prochaine réunion politique le 2 décembre prochain et tout indique que la stratégie en cours sera maintenue.

Les prix du brut en hausse de 60% en 2021

Les prix de référence du brut Brent ont augmenté de près de 60% cette année, alors que la consommation mondiale se remet petit à petit, après la forte baisse due à la pandémie, et que l’OPEP+ poursuit son rythme mesuré d’augmentation de la production.

Lors de sa dernière réunion début novembre, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés ont convenu de ne poursuivre que les augmentations progressives de la production prévues, ajoutant 400 000 barils supplémentaires par jour à la production combinée de décembre.

Cependant, un certain nombre de pays de l’OPEP+, dont le Nigeria et l’Angola, ont du mal à augmenter leurs quotas en raison du sous-investissement dans leurs secteurs en amont.

La Russie sera en mesure d’augmenter sa production de pétrole aux niveaux d’avant la pandémie, d’environ 11,32 millions de barils par jour, dès que l’accord OPEP+ et les besoins du marché le permettront, a déclaré le vice-ministre russe de l’Energie Sorokin.

Le pays a produit en moyenne 10,843 millions de barils par jour le mois dernier. Bien qu’il soit difficile d’évaluer avec précision la production russe de brut uniquement, les calculs de Bloomberg montrent que le pays a peut-être produit quelque 120 000 barils de plus que son quota le mois dernier.

Hier, le prix du brut Brent était en hausse à plus de 82,57 dollars le baril, au cours de la journée de cotation, et le brut américain West Texas Intermediate (WTI) a grimpé à plus de 81 dollars.

Zhor Hadjam


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!