Le prix du Brent en hausse : Le marché réagit positivement à la décision de l’OPEP+ | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan23012020

Le prix du Brent en hausse : Le marché réagit positivement à la décision de l’OPEP+

08 décembre 2019 à 9 h 18 min

Le marché pétrolier a réagi, hier, à l’annonce de la décision prise lors de la réunion des pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés en faveur d’une réduction supplémentaire de pas moins de 500 000 barils/jour de leur offre de production.

La réduction, qui était jusqu’alors de 1,2 million de barils par jour, s’élèvera à 1,7 million de barils, ce qui a commencé déjà à réjouir les investisseurs et à revigorer aussi les cours de pétrole, qui ont atteint hier à Londres 64,39 dollars, en hausse d’un dollar, soit 1,6%, juste après l’annonce de la décision de l’OPEP+. Le baril américain en cotation à New York a, quant à lui, marqué une hausse de 1,3% pour atteindre 59,2 dollars, gagnant ainsi 77 cents par rapport à la clôture de jeudi. La décision des 24 pays de l’OPEP+ (14 membres de l’OPEP + 10 alliés) a même dépassé les prévisions de la veille de la réunion, qui s’établissaient à une réduction supplémentaire de 400 000 barils par jour.

La guerre commerciale, qui s’est déclarée depuis 2014 avec l’ascension de la production américaine inondant le marché mondial et faisant chuter les prix du pétrole, a vite fait de souder les liens des membres de l’OPEP autour de la nécessité de faire face à cette situation, réduisant leurs bénéfices de la vente de pétrole. Le cercle des pays exportateurs étant réduit, il a fallu chercher des alliances parmi les pays exportateurs hors OPEP afin que la stratégie pour soutenir les prix soit plus efficace. Et c’est là où le rôle du géant russe a été déterminant en acceptant de s’allier à l’OPEP et attirant par la même neuf autres grands producteurs d’or noir.

L’alliance des producteurs OPEP+, concrétisée depuis décembre 2016, pompe la moitié du brut mondial, c’est dire que la décision qui a été prise vendredi à Vienne influera assurément sur les cours et sur le marché. D’autant que la demande connaîtra une hausse durant la période hivernale et l’offre de production des pays producteurs hors OPEP+ s’annonce importante. L’Arabie Saoudite et la Russie, qui sont les plus grands producteurs de cette alliance, s’engagent à supporter près de la moitié de l’effort supplémentaire de réduction avec des coupes respectives de 167 000 et 70 000 barils par jour. Des «coupes volontaires et supplémentaires» viendront s’ajouter aux quotas de réduction décidés pour chaque pays.

Le royaume saoudien s’est engagé à faire une coupe volontaire de 400 000 barils par jour. Riyad, qui a ouvert le capital de sa compagnie pétrolière Aramco et s’apprête à réaliser une introduction en Bourse spectaculaire avec des fonds levés à 1700 milliards de dollars et qui peuvent même atteindre 2000 milliards, se réjouit de l’accomplissement de la décision de l’OPEP+ qui est à son avantage. L’OPEP+ se réunira au début du mois de mars prochain à Vienne afin de faire une évaluation d’étape de l’application de l’actuelle décision.

«Nous déciderons si nous continuerons (à réduire la production) jusqu’à la fin de l’année», déclare, à l’issue de la réunion de vendredi, Thamer Al Ghadbane, ministre irakien du Pétrole. L’enjeu est maintenant de voir le niveau de suivi de la décision par les pays producteurs concernés, notamment l’Irak, le Nigeria et la Russie, qui ont l’habitude de produire plus que leurs quotas.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!