Le pari difficile de la filière céréalière | El Watan
toggle menu
dimanche, 24 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Après une année compliquée et des importations en série

Le pari difficile de la filière céréalière

28 septembre 2021 à 11 h 00 min

L’année prochaine sera celle des céréales et une batterie de mesures sera mise en œuvre pour renforcer cette filière», s’est engagé le ministre de l’Agriculture et du Développement rural à la veille du lancement de la compagne labours-semailles.

Alors que l’Algérie a lancé un appel d’offre pour l’achat de 50.000 tonnes de blé tendre de différents pays (Europe, Australie et Amérique du Nord) via l’Office interprofessionnel de céréales (OAIC), le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani s’est montré rassurant hier en marge de la signature de deux conventions cadres entre l’Office algérien Interprofessionnel des céréales (OAIC), le Groupe industriel engrais et produits phytosanitaire «Asmidal», le groupe agro-logistique «Agrolog» et la société Agro-alimentaire activité «AAA-Spa», filiale de Sonatrach. «L’année prochaine sera celle des céréales et une batterie de mesures sera mise en œuvre pour renforcer cette filière», s’est-il engagé après une année difficile en raison de la sécheresse. Cet engagement est déjà pris dans le Plan d’action du gouvernement (PAG).

Dans le document présenté au débat, il est indiqué que «le modèle de croissance économique adopté en matière d’agriculture mise sur la promotion de l’investissement agricole et agroalimentaire, en s’appuyant sur une mobilisation accrue des capitaux et de l’initiative privés, indispensables pour la relance de la sphère agricole et rurale».

Lire la suite de l’article dans l’édition papier


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!