L’Opep+ n’a pas donné d’orientations suffisamment explicites : Le marché pétrolier demeure dans l’expectative | El Watan
toggle menu
lundi, 30 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020




L’Opep+ n’a pas donné d’orientations suffisamment explicites : Le marché pétrolier demeure dans l’expectative

19 novembre 2020 à 10 h 45 min

La réunion du JMMC, le 17 novembre, n’a pas inspiré la confiance nécessaire au marché, car elle n’a pas permis de déterminer si l’alliance OPEP+ prolongera ses réductions de production actuelles à l’année prochaine.

Les contrats à terme sur le pétrole brut sont restés instables hier, pris en étau entre les nouvelles sur le vaccin anti-Covid-19, les données à propos d’une augmentation des stocks de brut américain et l’absence de directives politiques claires de la part du Comité ministériel mixte de suivi OPEP/non-OPEP (JMMC), qui n’a pas réussi à se prononcer sur la démarche à suivre en 2021 face à des perspectives de demande toujours en berne.

La réunion du JMMC, le 17 novembre, n’a pas inspiré la confiance nécessaire au marché, car elle n’a pas permis de déterminer si l’alliance OPEP+ prolongera ses réductions de production actuelles à l’année prochaine.

Sur la base des indications antérieures des chiffres-clés de l’OPEP+, des informations font état d’une prolongation de la part de l’alliance des réductions de production de 7,7 millions de b/j d’au moins trois mois, au lieu de les ramener à 5,8 millions de b/j comme prévu à partir de janvier 2021.

Le marché attendait cependant des déclarations plus définitives sur l’état des réductions de production de la réunion, mais les délégués ont déclaré à S&P Global Platts que l’OPEP+ annoncera sa décision lors de sa réunion en ligne du 30 novembre.

«Alors que l’OPEP+ peut prolonger les réductions actuelles lors de sa prochaine réunion plénière le 30 novembre, il peut être considéré comme une déception que nous n’ayons pas entendu quelque chose de plus explicite aujourd’hui, en particulier dans le contexte d’un marché qui espère toujours que des réductions supplémentaires en 2021 seront au moins mises sur la table», a déclaré Stephen Innes, stratège en chef du marché mondial chez Axi, dans une note publiée hier.

D’autres analystes estiment cependant que même s’il n’y avait aucune indication de production, le JMMC a tout de même réaffirmé la volonté de l’alliance OPEP+ d’équilibrer la demande et l’offre sur le marché pétrolier.

Flexibilité et souplesse

Le ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdelaziz Ben Salmane, a ainsi déclaré dans son discours d’ouverture : «Nous devons maintenir une conformité élevée tout en conservant la flexibilité et la souplesse nécessaires pour ajuster notre engagement face à l’évolution des conditions du marché… nous devons être prêts à agir selon les exigences du marché.»

Le baril de Brent coté sur l’InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l’énergie, gagnait, hier, plus de 1% par rapport à la clôture de mardi, en s’installant au fil de la journée de cotation au-dessus des 44 dollars.

A New York, le baril américain Texas Light Sweet, coté auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), s’appréciait de 0,94% à 41,82 dollars en cours de journée.

«Les prix du pétrole augmentent modestement avec l’espoir que l’OPEP+ décide de reporter l’augmentation de sa production prévue en janvier», a estimé Bjornar Tonhaugen, analyste de Rystad, cité par l’AFP.

Dans ce contexte, les investisseurs attendaient les chiffres hebdomadaires sur les stocks américains publiés par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Selon la médiane d’analystes interrogés par l’agence Bloomberg, les réserves américaines de brut pour la semaine achevée le 13 novembre sont attendues en hausse de 1,6 million de barils, notamment grâce à la production intérieure qui devrait renouer avec la normale après le passage des ouragans successifs en début d’automne.

Les cours du pétrole ont augmenté, par ailleurs, grâce aux attentes selon lesquelles de nouveaux progrès dans les vaccins contre le coronavirus relanceront la demande mondiale, et au milieu des signes d’une consommation robuste en Asie.

Les contrats à terme sur le Brent ont progressé suite à la déclaration de Pfizer Inc. ayant souligné qu’une analyse finale des données d’essais cliniques indiquait que son vaccin Covid-19 était efficace à 95%.

La structure globale des prix du marché a également montré que les perspectives s’amélioraient, les écarts entre la fin de cette année et la suivante étant les plus serrés depuis mars. 

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!