En dépit de prix en hausse sur le marché international : L’Algérie augmente ses achats en blé | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





En dépit de prix en hausse sur le marché international : L’Algérie augmente ses achats en blé

25 octobre 2020 à 11 h 25 min

Malgré des prix en nette hausse sur le marché des céréales, l’Algérie a finalisé un achat de plus de 700 000 tonnes de blé, nettement plus que ce qui était prévu dans le dernier appel d’offres, tout en optant, encore une fois, pour des origines européennes, probablement françaises et allemandes, et en provenance des pays baltes, selon les analystes qui se basent sur le coût élevé des prochains chargements.

L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) aurait ainsi finalisé un achat de 700 000 à 770 000 tonnes, selon le cabinet Inter-Courtage, cité par l’AFP, alors qu’un autre courtier ayant requis l’anonymat a évoqué 720 000 tonnes, tout comme le cabinet français Agritel.

Ce dernier soulignait vendredi que les marchés marquaient une pause hier, cédant environ 2 euros/t sur Euronext en blé, essentiellement sur des prises de profit. L’Algérie aurait finalement acheté un volume conséquent estimé à 720 000 t en blé, malgré des niveaux de prix élevés, estimés entre 275 et 276 dollars/t caf. 

Malgré des origines optionnelles, au regard des prix pratiqués, «le sourcing sera très probablement à 100% européen, réparti entre les pays baltes, l’Allemagne et la France», ajoute Agritel

Pour sa part, un courtier interrogé par l’AFP indique que «malgré l’ouverture du cahier des charges algérien aux blés russes, on s’orienterait, a priori vu les prix actuels, vers deux tiers de blé français».

Ainsi, l’Algérie n’a pas encore profité de sa décision d’assouplir son cahier des charges pour le blé et d’autoriser les importations en provenance de Russie alors que les prix du blé russe ont augmenté peu de temps après, selon l’OAIC cité par Reuters.

La Russie, l’un des plus grands exportateurs de blé au monde, fait pression pour avoir accès au marché algérien, l’un des rares grands importateurs auxquels elle n’avait jusqu’à récemment pas accès.

La France est le principal fournisseur de blé de l’Algérie, qui le premier marché d’exportation du blé français. «Nous voulons que les Russes soient plus agressifs s’ils veulent pénétrer notre marché du blé», a déclaré l’OAIC.

Il est à rappeler que l’Algérie a assoupli certaines spécifications, permettant aux négociants de proposer du blé russe et d’autres blés de la mer Noire dans le cadre d’appels d’offres pour des céréales à plus forte teneur en protéines à partir de septembre.

Elle a changé son niveau de tolérance pour 12,5% de blé protéiné à 0,5% de dégâts d’insectes dans les appels d’offres de 0,1%, un niveau que la Russie et les autres approvisionnements de la mer Noire ne peuvent généralement pas atteindre.

Moscou a déjà déclaré qu’elle souhaitait que l’Algérie assouplisse davantage sa tolérance aux dommages causés par les insectes – jusqu’à 1% –, mais son blé n’a pas encore remporté un seul contrat d’approvisionnement car ses prix à l’exportation augmentent depuis début octobre. 

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!