toggle menu
mardi, 23 octobre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Exportation de produits végétaux

La démarche qualité, objet d’un jumelage Algérie-l’UE

10 août 2018 à 21 h 15 min

L’amélioration et le renforcement des systèmes de contrôle des végétaux et produits végétaux sont au cœur d’un projet de jumelage entre l’Algérie et l’Union européenne afin de faciliter le commerce et l’exportation des produits algériens vers l’Union européenne et à l’international.

Il s’agit, selon le projet qui sera lancé prochainement, de mettre en place une démarche qualité au sein des services de la protection des végétaux et des contrôles techniques, en vue de renforcer notamment la capacité de contrôle des services phytosanitaires, pour les rapprocher des standards européens et internationaux, et leur mise sous assurance qualité selon la norme NA ISO/CEI 17020 (NA 13001).

Les auteurs du projet signalent, à travers la fiche de jumelage, que «pratiquement tous les pays voisins de l’Algérie ont déjà entamé cette démarche qualité et qu’il est donc urgent de mettre en place ce jumelage pour placer l’Algérie au niveau du commerce international pour les produits végétaux». Dans ce cadre, un appel à propositions doté de 1,2 million d’euros a été lancé en direction des administrations publiques et organismes mandatés des Etats membres de l’Union européenne, en vue d’aider à harmoniser progressivement la réglementation, le contrôle et les normes algériennes, en matière de phytosanitaires et phyto-techniques avec la réglementation internationale et européenne.

Il s’agit aussi d’harmoniser le système de management de la qualité et d’aider les laboratoires des structures d’appui en vue de leur accréditation selon la norme internationale. L’accord Algérie-UE prévoit dans son volet relatif à l’agriculture et la pêche, une coopération ayant pour objectif la modernisation et la restructuration, lorsqu’elle est nécessaire, des secteurs de l’agriculture, des forêts et de la pêche. Il s’agit entre autres objectifs de l’harmonisation des normes et des contrôles phytosanitaires et vétérinaires, ce qui est le point d’ancrage principal pour le projet de jumelage.

L’état des lieux et le recueil des besoins exprimés par les différentes structures de la direction de la protection des végétaux et des contrôles techniques (DPVCT), relevant du ministère de l’Agriculture, le Centre national de contrôle et de certification (CNCC) et l’Institut national de la protection de végétaux (INPV) ont permis, selon le projet de jumelage, de mieux appréhender le contexte dans lequel la démarche qualité peut être mise en place au sein des services de la protection des végétaux et des contrôles techniques. Bien que les engrais et pesticides doivent être pris en compte dans la démarche qualité et les normes retenues, il a été estimé, étant donné la complexité de ces questions et des contraintes de budget, que le jumelage qui sera lancé prochainement ne peut pas prendre en compte cette composante.

Il est proposé donc au ministère de l’Agriculture et à l’UGP-P3A(UE) d’envisager un appui ciblé, soit par un jumelage complémentaire sur les questions spécifiques et complexes des engrais et pesticides, soit un appui par une assistance technique ponctuelle, peut-on lire dans l’appel à propositions lancé par l’Union européenne.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!