Installation du Comité interministériel : Le complexe sidérurgique d’El Hadjar aura-t-il une seconde vie ? | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Installation du Comité interministériel : Le complexe sidérurgique d’El Hadjar aura-t-il une seconde vie ?

17 octobre 2019 à 9 h 49 min

L’annonce a été faite avant-hier par le ministère de l’Industrie et des Mines dans un communiqué publié sur son site. Ce comité devra établir un premier rapport, dans un délai d’un mois, qui sera présenté par la ministre de l’Industrie et des Mines en réunion du gouvernement.

Il devra, en plus du suivi de la situation de l’approvisionnement du complexe d’El Hadjar en minerai de fer, présenter des propositions de solutions pour le redressement de la situation globale du complexe, prenant en compte l’ensemble des problématiques rencontrées, notamment : financière, organisationnelle, production et portefeuille produits, les emplois, les projets de développement, les besoins en eau et en énergie (électricité et gaz), le positionnement vis-à-vis de la concurrence, précise la même source.

Un plan stratégique pour SEH devra être mis en place par le comité. Il est à rappeler, souligne le communiqué, que le Comité interministériel a été organisé «suite aux perturbations de l’activité du complexe sidérurgique d’El HAdjar induites, notamment, par les dysfonctionnements enregistrés dans les opérations d’acheminement du minerai de fer à partir des mines d’Ouenza et de Boukhadra». Selon le ministère de l’Industrie et des Mines, l’objectif visé par les mesures décidées est d’assurer le redressement de la situation du complexe dans le but de garantir la pérennité de son activité, la sauvegarde des postes d’emploi, lui assurer un rehaussement de sa compétitivité et surtout la sauvegarde des investissements colossaux souscrits par le Trésor public. Le Comité interministériel présidé par la ministre de l’Industrie et des Mines est composé des représentants des secteurs ministériels de la Défense nationale, de l’Intérieur et des Collectivités locales, des Finances, de l’Energie, des Travaux publics et des Transports et des Ressources en eau ainsi que les principaux groupes EPE et EPIC également concernés à savoir : le groupe Manal, le groupe Imetal, le groupe Logitrans, MFE (Société des mines de fer de l’Est), SEH (complexe sidérurgique d’El Hadjar) et l’EPIC SNTF.

Traversant une grave crise, le complexe sidérurgique d’El Hadjar fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités qui s’affairent à mobiliser toutes les ressources pour maintenir en vie ce mastodonte des années 1970 qui a englouti des milliards sans qu’il ne soit remis sur pied. On ne sait pas encore ce que compte faire l’Etat pour lui donner un second souffle après le ratage du partenariat avec ArcelorMittal.

Présenté comme étant l’opération de partenariat la plus réussie de l’ère Bouteflika, le complexe El Hadjar s’est avéré un véritable gouffre financier que l’Etat se devait d’alimenter pour maintenir les emplois. L’intervention du gouvernement sera-t-elle la dernière pour régler définitivement la problématique du complexe sidérurgique ?


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!