HB Technologies dans la cour des grands | El Watan
toggle menu
vendredi, 20 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

HB Technologies, principal fabricant des cartes SIM et cartes bancaires en Algérie, sous-traitant pour des entreprises étrangères, était pourtant bien esseulé en prenant part à la Semaine de la technologie Gitex 2015 qu’a abritée Dubaï du 16 au 20 octobre dernier.

HB Technologies dans la cour des grands

09 novembre 2015 à 10 h 00 min

Quand les participants voisins avaient un pavillon entier mis en place avec le concours de leur représentation diplomatique et quand ils recevaient la visite de leur ministre, le représentant algérien n’occupait lui qu’un modeste stand dans l’indifférence la plus totale. Pourtant, le gratin mondial du secteur des technologies de l’information et de la communication était réuni.

Une aubaine pour les auteurs des dernières innovations et les chercheurs des nouvelles opportunités d’affaires et de partenariat dans une région en croissance.

Près de 800 nouvelles entreprises participantes, plus de 60 pays représentés et quelque 160 instances et institutions gouvernementales étaient présentes à Gitex 2015. Pour HB Technologies, il s’agissait aussi d’étaler le savoir-faire et les solutions algériennes dans le domaine afin de rechercher à l’export des possibilités d’affaires que le marché national lent et restreint n’offre pas encore.

Evincée des marchés du passeport et de la carte d’identité biométriques en raison d’un cahier des charges trop contraignant (minimum de trois projets similaires), l’usine HB en Algérie, «la seule en Afrique à faire du développement de la carte à puce ne tourne qu’à 20% de ses capacités», nous explique Rachid Amiri, responsable des ventes.

L’entreprise a investi plus d’un million d’euros dans une machine destinée à réaliser des passeports et cartes d’identité biométriques, mais qui a dû être utilisée pour les cartes bancaires. L’entreprise produit entre 20 et 30 millions de cartes par an pour une capacité totale qui atteint pourtant les 100 millions.

Déjà certifiée Visa depuis 2007, HB regrette que les banques nationales n’aient pas joué le jeu. Après la certification Visa, «aucune banque nationale n’a suivi. Pendant deux ans nous avons patiné, mais quand les banques étrangères (Société Générale, BNP Paribas) ont eu recours à nous, les autres ont marché», précise Rachid Amiri. Entre-temps, HB s’est tourné vers le secteur des télécoms, mais pas en Algérie. «Le premier marché que nous avons obtenu était en Tunisie.

Ce n’est qu’après cela que les opérateurs nationaux sont venus vers nous.» L’ entreprise travaillerait parfois à perte «uniquement pour se faire des références», nous dit-on. Les investissements engagés depuis dix ans et estimés à plusieurs centaines de milliards de centimes n’ont toujours pas été rentabilisés, selon notre interlocuteur.


Nul n’est prophète…

L’entreprise peut pourtant compter sur les exportations. Sur un chiffre d’affaires de 10 milliards de centimes, 20 à 30% viennent de l’exportation. Encore faut-il pouvoir recevoir son argent. «Il nous faut parfois attendre six mois pour être payés, même avec des justificatifs, alors que nous faisons de l’exportation de services, mais ce n’est pas la faute du client».

Ce serait celle de la très récalcitrante Banque d’Algérie. Loin de se décourager, HB continue pourtant à miser sur l’extérieur. «On est en train de préparer une certification pour qu’on puisse fabriquer des cartes bancaires Mastercard.

On doit avoir un agrément de cette dernière pour être dans les normes (compétences, infrastructure)», indique Rachid Amiri. La certification devrait intervenir le mois prochain et la fabrication des cartes en janvier.

Parmi ses clients (outre Mobilis, Ooredoo, Algérie Télécom, la BDAR, Algérie Poste, etc), HB technologies fournira bientôt Naftal pour la mise en place de la carte carburant, actuellement en cours de négociation et qui devrait concerner «les corporates dans un premier temps». L’entreprise a déjà mis en place ce système pour Shell en Tunisie, en Côte d’Ivoire, Madagascar et au Burkina Faso.

Pour l’heure, l’essentiel du chiffre d’affaires de l’entreprise au niveau local vient du secteur des télécoms. La part du secteur bancaire reste très minime faute notamment d’une plateforme de paiement électronique.   

A Gitex, HB Technologies est venue avec de nouvelles solutions, à l’exemple de HB Secure, une clé USB cryptée qui grâce à un mot de passe offre un répertoire sécurisé à son détenteur sans possibilité de violation, explique Kamel Aït Amar, Security Project Manager. Cette clé sera lancée début 2016.

L’entreprise présentera la même offre au premier trimestre 2016, mais cette fois pour un disque dur sécurisé. Début 2016 verra aussi le lancement d’une solution pour le rechargement du crédit télécom (flexy, storm, etc.) grâce à un TPE regroupant les trois opérateurs qui pourra être mis à la disposition des revendeurs.

Enfin, l’entreprise a déjà mis en place 30 000 cartes pour Algérie Poste destinées à l’authentification des agents. La carte assure la traçabilité des opérations pour chaque agent et permet donc de remonter la source en cas d’opérations frauduleuses sur un compte CCP.
 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!