Activité économique durant le 1er semestre 2021 : Hausse du taux de croissance et du niveau des investissements | El Watan
toggle menu
lundi, 04 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Activité économique durant le 1er semestre 2021 : Hausse du taux de croissance et du niveau des investissements

17 novembre 2021 à 11 h 00 min

Le taux de croissance a atteint 4,2% durant le 1er semestre de l’année en cours, en cumulant une moyenne entre un taux de croissance de 2% au premier trimestre et de 6,4% au second, rapporte l’Office national des statistiques (ONS).

Après une année 2020 creuse du fait de la baisse de l’activité économique occasionnée par la crise sanitaire, le retour à la vie «normale» et la fin des périodes de confinements ont permis à différents secteurs d’activités de redémarrer. La hausse des prix des hydrocarbures n’est pas étrangère non plus à ce regain de dynamique économique.

Le rapport de l’ONS souligne que l’amélioration du taux de croissance a été stimulée par «une forte reprise des activités de la majorité des secteurs, à l’exception de celui de l’agriculture qui a connu un léger recul de 0,3% au deuxième trimestre de 2021 contre une petite hausse de 0,6% au premier».

Les secteurs d’activité qui ont par contre boosté la tendance haussière de la croissance sont, essentiellement, les secteurs des hydrocarbures, de l’industrie, du bâtiment-travaux publics et hydraulique (BTPH), ainsi que les services et travaux publics pétroliers (STPP), et les services marchands et non marchands.

Les secteurs du BTPH et STPP ont connu une reprise d’activité de l’ordre de 13,7%, alors que le secteur des hydrocarbures a enregistré un rebond de 11%, contre 10,2% pour les services marchands et de 9,3% pour l’activité industrielle, rapporte l’ONS.

«La valeur ajoutée des hydrocarbures a apporté une forte contribution à la croissance économique. Cette amélioration a été tirée, essentiellement, par la branche d’activité du pétrole brut et gaz naturel avec une hausse de 41,2%» précise encore le même rapport.

Ce dernier n’omet d’ailleurs pas d’expliquer que «cette performance s’est déroulée dans un contexte des hausses des prix internationaux et le déflateur a connu de nouveau une forte augmentation de 104%».

Evoquant les services marchands, le même rapport indique que durant le second trimestre de 2021, cette filière a contribué à l’amélioration du PIB, avec une évolution de +10,2% contre 0,4% au premier trimestre. «La souplesse des restrictions du confinement a permis aux différentes branches du secteur d’enregistrer de bons résultats», note l’ONS.

Ainsi, les hôtels, cafés et restaurants ont connu une reprise de +124% ; les transports et communications +10,4%, le commerce et les services fournis aux ménages +10,3% pour chaque branche, et, enfin, les services fournis aux entreprises avec +3,5%.

Pour ce qui est de la hausse de la croissance du secteur industriel, le rapport souligne que c’est dû essentiellement à la valeur ajoutée de l’énergie avec +10,5%, des industries sidérurgiques, métalliques et électriques ISMME avec +38,9%, les matériaux de construction +8,9%, les textiles +9,5% et l’industrie agroalimentaire +3%.

Les services non marchands ont connu à leur tour une amélioration de 01,3% grâce à leurs branches d’activités dont les administrations publiques +1,3%, les services financiers +1,6% et les affaires immobilières +2,2%.

Durant le second trimestre de 2021 qui a connu une forte croissance, les importations de biens et des services ont affiché une croissance en volume de 3,7% contre une baisse de -22,3% enregistré durant la même période en 2020.

«Cette augmentation s’explique par la hausse des importations de marchandises de 3,8% et les importations de services +3,6%», indique l’ONS en notant que cette tendance à la hausse a également touché la dépense intérieure brute.

Cette dernière a donc affiché une hausse de 5,6% en volume contre une baisse de 14,8% au cours du deuxième trimestre de l’année passée. Aussi, de mai à juin de l’année en cours, la dépense de consommation finale totale a enregistré une augmentation de 5,3%, alors que la consommation finale des ménages a affiché une croissance de 7,1% contre 1,3% pour la consommation des administrations publiques.

Durant le deuxième trimestre 2021, l’investissement a connu une forte reprise évaluée à +25,8% contre une baisse de -15,9% en 2020.

De même que les exportations de biens et services ont connu une hausse significative de 10,2% durant cette même période de référence grâce notamment aux exportations des hydrocarbures +10,3%, ainsi que les exportations des biens +44,8%.

Les exportations des services ont par contre affiché un recul de -7,1%, indique le même rapport. 

N. B.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!