Rencontre sur la relance économique organisée par la CAPC : Haro sur l’informel et appel à la transformation numérique | El Watan
toggle menu
jeudi, 08 décembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Rencontre sur la relance économique organisée par la CAPC : Haro sur l’informel et appel à la transformation numérique

14 novembre 2021 à 11 h 00 min

Le président de la CAPC, Mohamed Sami Agli, a insisté sur «la nécessité de relever le défi de l’indépendance vis-à-vis des hydrocarbures et la diversification des exportations algériennes, en instaurant un système de compétitivité durable en matière de lois, d’organisation et un climat des affaires incitatif et attractif pour l’investissement».

Ministère en charge de l’Economie, institutions publiques, opérateurs économiques et organisations patronales ont pris part au débat organisé hier par la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC). Le thème de l’événement est d’une importance capitale : «La relance, c’est maintenant». Maintenant, et il ne faut pas attendre demain.

Les défis sont majeurs dans une période de crise aggravée par la pandémie de Covid-19. Dans son discours d’ouverture des travaux, le président de la CAPC, Mohamed Sami Agli, a d’ailleurs beaucoup insisté sur la nécessité de «sortir progressivement de la dépendance vis-à-vis des revenus des hydrocarbures, de l’économie de rente et aller vite vers un programme économique efficient pour atteindre l’objectif du développement durable selon les normes internationales».

Mettant l’accent sur le rôle joué par son organisation dans la mobilisation des acteurs économiques dans la dynamique de rattrapage économique, le président de la CAPC compte sur «la consolidation du dialogue national, le renforcement du consensus autour des questions essentielles qui se posent à l’économique nationale, en l’occurrence le secteur informel qui la pénalise».

«Autorités publiques et opérateurs économiques doivent, soulignera-t-il, construire une position claire, sans erreur, qui dépasse les intérêts étroits et claniques pour aller dans le processus de la transformation et la mutation économique.»

FORCE DE PROPOSITION

Soulignant le rôle de la CAPC en tant que force de proposition, Mohamed Sami Agli a parlé de «la nécessité de relever le défi de l’indépendance vis-à-vis des hydrocarbures et la diversification des exportations algériennes, en instaurant un système de compétitivité durable en matière de lois, d’organisation et un climat des affaires incitatif et attractif pour l’investissement». Insistant sur l’urgence d’une stratégie économique, l’orateur indique que «les trans- formations attendues et escomptées ne peuvent être réalisées sans programme clair et sain et une gouvernance économique efficace».

Pour Mohamed Sami Agli, «notre pays fait face à dés défis vitaux». Il cite notamment la sécurité énergétique, alimentaire et hydrique. «Nous devons donner une grande importance et un grand intérêt à la mutation numérique, où nous accusons beaucoup de retard, au problème épineux de l’économie informelle et à la compétitivité», a soutenu M. Agli, avant d’expliquer que «nous devons travailler dans le cadre d’une gouvernance maîtrisée de nos affaires économiques, capable de mettre l’entreprise dans des conditions qui encouragent l’innovation et la création de richesse».

«Il faut aller dans cette direction, insistera-t-il, en préconisant des réformes urgentes qui répondent aux défis qui nous attendent.» Dans ce sens, soutiendra le président de la CAPC, «il est opportun d’intégrer de nouveaux secteurs qui constituent d’importants leviers pour le développement de l’économie».

Il s’agit, selon lui, «des énergies renouvelables, des mines, de l’économie numérique et des services technologiques». «Nous devons rattraper les retards que nous avons accusés en matière d’économie numérique, qui est devenue le moteur de l’économie mondiale», a poursuivi Mohamed Sami Agli, qui appelle à la mise en place d’une politique claire avec des objectifs précis à atteindre et dans un climat qui intégrera et mobilisera les entreprises pour faire un saut qualitatif dans divers domaines : la santé, l’industrie et les villes intelligentes.

Après l’ouverture des travaux, les débats étaient lancés entre experts, opérateurs économiques et responsables d’institutions publiques autour d’importants sujets brûlants de l’actualité économique. L’atelier réservé à l’économie informelle était bien animé avec l’intervention de plusieurs opérateurs et spécialistes qui ont mis en évidence l’impact de cette dernière sur l’entreprise.

La transformation numérique était aussi l’une des thématiques phares de la rencontre organisée par la CAPC. Il est attendu qu’à l’issue des débats, les participants élaboreront des recommandations pour la relance économique qui tarde à pointer du nez.

Saïd Rabia


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!