Guerre commerciale sino-américaine : Les prix du pétrole toujours instables | El Watan
toggle menu
vendredi, 20 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan19092019





Guerre commerciale sino-américaine : Les prix du pétrole toujours instables

15 août 2019 à 9 h 39 min

Le prix du Brent coté à Londres a nettement progressé dans le sillage des déclarations du gouvernement américain en faveur d’un report au 15 décembre prochain de nouveaux droits de douane sur certains produits chinois importés. A Londres, place de cotation du pétrole algérien, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a fait ainsi un bond, mardi, au-dessus de 61 dollars après avoir côtoyé des niveaux jamais atteints en 7 mois.

Hier, les cours ont encore baissé confirmant l’instabilité des prix qui fluctuent depuis quelques semaines au gré des déclarations du président américain lancé dans une guerre commerciale contre la Chine. Dans ce contexte, le prix du panier de 14 pétroles bruts, qui sert de référence à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a progressé mardi à 59 ,47 dollars le baril, contre 57,96 dollars lundi, a indiqué hier, l’Organisation pétrolière sur son site web. Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée équatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela). A New York, le baril américain de WTI pour livraison en septembre a fini à 57,10 dollars, 4% (ou 2,17 dollars) de plus que la veille.

Il est à rappeler que les services de l’ambassadeur américain au Commerce (USTR) ont annoncé, mardi, que les taxes supplémentaires de 10% que Washington prévoit d’imposer sur des produits électroniques fabriqués en Chine entreraient en vigueur mi-décembre au lieu du 1er septembre. L’USTR a par ailleurs indiqué que les négociateurs américains et chinois s’étaient entretenu par téléphone mardi et qu’un autre contact était prévu dans deux semaines.

Du côté de l’OPEP et ses partenaires, l’engagement pour promouvoir une stabilité durable du marché pétrolier a été réaffirmé lors de leur 6e réunion ministérielle tenue le mois dernier à Vienne. En début juillet, l’Organisation et ses dix partenaires ont décidé de prolonger leur accord de réduction de la production pour une durée de 9 mois à partir du 1er juillet, tout en adoptant une charte de coopération. L’Organisation avait convenu, en décembre 2018, avec dix pays producteurs non OPEP, la Russie à leur tête, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils/jour à partir du 1er janvier 2019, pour une période de six mois, avec une réduction de 800 000 barils/jour par l’OPEP et de 400 000 barils/jour par ces pays producteurs non OPEP. La 16e réunion du comité de suivi ministériel conjoint OPEP et non OPEP (JMMC) est prévue en septembre prochain à Abou Dhabi (Emirats arabes unis). Ce comité est composé de l’Arabie Saoudite, la Russie, l’Algérie, les Emirats arabes unis, l’Irak, le Kazakhstan, le Koweït, le Nigeria et le Venezuela.

A noter que la prochaine conférence ministérielle des Etats membres de l’Organisation est programmée pour les 5 et 6 décembre à Vienne, ce qui permettra d’évaluer à nouveau les conditions du marché pétrolier.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!