Ferhat Aït Ali : «Les cahiers des charges de l’importation et du montage seront publiés ensemble» | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




Ferhat Aït Ali : «Les cahiers des charges de l’importation et du montage seront publiés ensemble»

08 juillet 2020 à 9 h 15 min

Le cahier des charges relatif à l’industrie automobile va être publié prochainement avec celui de l’importation des véhicules, a révélé, lundi, le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, en marge de sa visite à Annaba. «Avec l’autorisation de l’importation des véhicules, nous avons voulu le publier avec celui de la concession automobile déjà prêt depuis trois mois.

Ce choix va nous permettre de clore ce dossier définitivement. Dans la construction, il y a l’industrie mécanique d’une manière générale, il faut savoir qu’il n’y a pas que l’automobile au sens touristique du terme» a-t-il estimé. Abordant ce volet dans le détail, le ministre a affirmé : «L’automobile va depuis la charrette de l’handicapé jusqu’au char de combat en passant par le bulldozer et les engins spécifiques. Ce qui explique que le cahier des charges ne peut pas être uniforme pour tous.»

Et d’ajouter : «Il nous a fallu beaucoup de temps pour travailler sur ce dossier avant qu’il ne soit prêt. D’ailleurs nous avons accéléré un peu avec l’arrivée des nouvelles dispositions de la loi de finances 2020. Désormais, nous favorisons l’importation d’intrants pour les intégrateurs qui représentent le process.» Dans un message adressé aux futurs candidats pour travailler dans ce secteur, il a indiqué : «Si vous venez me dire que j’assure une intégration de 30 ou 40%, je ne vous déments pas, mais je ne vous crois pas non plus.

Il faut que vous intégriez les matières premières et les composants de transformation primaire, non tertiaire. Nous avons introduit des régimes spécifiques qui ne permettront plus de dérapage.» Ferhat Ait Ali n’a pas manqué de rappeler que ce cahier des charges est conçu principalement dans l’objectif d’asseoir une véritable industrie mécanique en Algérie, en exigeant un niveau minimum d’intégration de composantes locales de 30% ainsi que la fabrication de la carrosserie localement.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!