Entreprises privées dont les comptes sont bloqués : Les administrateurs désignés opérationnels dès septembre | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Entreprises privées dont les comptes sont bloqués : Les administrateurs désignés opérationnels dès septembre

22 août 2019 à 9 h 28 min

Les administrateurs qualifiés, chargés d’assurer la continuité des activités des entreprises privées dont les patrons sont sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach,seront, selon des sources crédibles, opérationnels à partir du mois prochain.

Une décision qui pourrait essentiellement déboucher sur le déblocage des comptes de ces entreprises et permettre, entre autres, le versement des salaires de leurs employés. Ce serait le cas de KouGC dont les salariés ont déjà organisé des rassemblements de protestation. Pas seulement. Selon nos sources, les entreprises concernées, qui ont du mal à assurer normalement leur fonctionnement, certaines ont même été jusqu’à exiger de leurs clients le payement en espèces de services qu’ils ont toujours honorés auparavant par virement bancaire.

La proposition donc du comité intersectoriel ad hoc, institué par le Premier ministre, chargé du suivi des activités économiques et de la préservation de l’outil de production nationale, passera donc au stade d’exécution. «Face aux risques social, économique et financier identifiés, il est clair que la situation des entreprises et des projets concernés par des décisions judiciaires de gel de leurs comptes bancaires commande l’adoption de mesures de sauvegarde adéquates de l’outil de production et des emplois, et ce, en conformité avec la loi», expliquait le ministère des Finances, auquel est adossée la mission de chapeauter l’opération, dans un document diffusé récemment par l’APS. Le département de Mohamed Loukal écrivait qu’il s’agissait de «proposer aux autorités judiciaires compétentes, dans le respect de la législation pertinente, lorsque la situation d’une entreprise ou d’un projet économique et industriel concerné par les présentes dispositions le commande, la désignation d’un administrateur (indépendant et/ou séquestre) justifiant de qualités avérées pour assurer la continuité de la gestion de la société, en concertation avec ses organes sociaux et/ou de management».

Qualifiée d’urgence, la mission de «l’administrateur indépendant désigné consistera à superviser les activités de l’entreprise, contrôler les flux financiers et les approvisionnements». «De manière générale, l’administrateur indépendant veillera à la préservation du patrimoine de l’entreprise et à la continuité de ses activités, dans le strict respect de la législation en vigueur», souligne le ministère des Finances, qui ne précise toutefois pas quel le sort sera en effet réservé à ces entreprises.

Dans le document du ministère des Finances, il n’est nullement dit que la gestion de ces entreprises par un administrateur désigné est une mesure provisoire. Pense-t-il que cette mesure est capable à elle seule de préserver ces entreprises ?

L’économie nationale, faisant face à une grave crise, est surtout exposée dangereusement à une situation irréversible d’une véritable faillite. Ce n’est certainement pas un administrateur désigné qui peut remettre sur pied l’industrie de l’assemblage de véhicules, fondée d’ailleurs dès le départ sur de mauvaises bases. Comment préserver les emplois dans ce secteur si, dans quelques mois, les Algériens seront autorisés à importer des voitures de moins de trois ans ? Le gouvernement qui, au départ, était censé gérer les affaires courantes, semble engager le pays dans des choix économiques qui vont dans tous les sens. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!