Echos du salon | El Watan
toggle menu
mercredi, 25 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Echos du salon

15 octobre 2018 à 0 h 44 min

– Présence d’un des plus grands constructeurs de cimenteries au monde

La firme chinoise CBMI, filiale du groupe industriel chinois Simona, a participé cette année encore au salon Alger-Industries. Ce méga holding,  qui a réalisé plus de 154 cimenteries et des milliers d’équipements industriels à travers le monde, réalise à travers sa filiale CBMI de nombreux grands équipements industriels pour le compte de l’Etat algérien et de quelques opérateurs privés. Pour le groupe public GICA, elle réalise deux cimenteries géantes à Mascara et Bechar.

D’une capacité de 4500 tonnes/jour de clinker la première est en chantier depuis le mois d’avril 2017 à Zéhana. Les travaux de la seconde usine, qui produira 3200 tonnes de klinker par jour à Bechar, ont commencé le 15 juillet 2016.

Ces deux usines seront opérationnelles dans les tout prochains mois. L’intervention de la firme chinoise va de l’engineering à l’entière réalisation de ces deux usines de ciment qui porteront la capacité totale du groupe GICA qui comptera 14 cimenteries au total à près de 20 millions de tonnes par an.

Il y a également le chantier de construction d’une cimenterie de 5000 tonnes jours pour le compte du groupe Haddad et de son partenaire chinois CSCE. Pour le compte  l’opérateur privé algérien, Biskra Spa CBMI réalise aussi deux lignes de production de ciment totalisant 12 000 tonnes/jour à Biskra. Elles seront opérationnelles à la fin de cette année.  Ces cimenteries étant sans doute les dernières à être réalisées en Algérie en raison de la surcapacité installée, la firme chinoise a déjà commencé à se redéployer dans d’autres projets.

C’est elle qui, à titre d’exemple, est en train de réaliser l’usine d’extraction d’huile de soja pour le compte de l’entreprise privée algérienne KougC. CBMI revoit son marketing à l’effet d’être rapidement opérationnelle  dans  diverses filières de l’industrie et de l’environnement (exploitation de mines de calcaire, traitement de l’eau, charpente métallique, énergies renouvelables, recyclages des déchets, etc.).

– Condor dans la construction métallique

Plus connu pour ses smartphones, ses tablettes électroniques et autres produits informatiques, le groupe Condor vient de se lancer dans la construction métallique au moyen de sa filiale Bordj Steel/Spa installée à Bordj Bou Arréridj. A son actif, on compte déjà la réalisation au moyen de la charpente métallique d’une usine de composants électroniques à Sétif, les hangars d’une usine d’insuline dans l’ouest du pays, un grand dépôt de stockage à Bordj Bou Arréridj et les infrastructures de production et d’emmagasinage d’un complexe industriel dans la même localité.

La filiale est équipée d’une unité de chaudronnerie et d’une usine de galvanisation pour équipements électriques qui lui permettent de prendre en charge la réalisation de projets consistants et complexes. Son expansion est perceptible à travers son carnet de commandes qui ne cesse de se remplir.

– CMA/CGM leader du fret algérien

La firme internationale de fret maritime et de logistique CMA/CGM poursuit sa progression en Algérie. Elle est aujourd’hui et de loin la plus grande société de transport maritime de marchandises opérant sur notre territoire. Elle a ouvert des lignes de transport de conteneurs à Alger, Béjaïa, Skikda, Djendjen, Mostaganem, Oran, Ghazaouet et Arzew. CMA/CGM relie les ports algériens à pratiquement tous les grands hubs de la planète.

Quatorze ports secs, situés dans les banlieues d’Alger, Oran et Annaba, viennent en appui de cette forte expansion. Ces ports secs assurent la sécurité et la fluidité des marchandises importées, ce qui convient parfaitement aux importateurs qui en requièrent de plus en plus l’utilisation.

CMA/CGM signale toutefois, non sans inquiétude pour sa gestion, la promulgation d’une directive des Douanes algériennes datant du 20 mai 2018, ordonnant un dispatching aléatoire des navires à la convenance des services des douanes vers des ports secs  de leur choix. Une directive qui risque de déstabiliser tous les armateurs qui opèrent en Algérie et qui ont équipé ces ports secs en fonction des caractéristiques des marchandises à décharger et à entreposer.

Au lieu de procéder à ce très hasardeux dispatching CMA/CGM suggère que la Douane procède plutôt à la rotation périodique de ses douaniers d’un port sec vers d’autres. C’est cela, et non pas les dispatchings aléatoires, qui pourrait éviter les copinages et autres délits d’initié qui pourraient résulter des carrières prolongées sur les mêmes sites. Les dirigeants de CMA/CGM souhaitent aussi que l’Algérie réalise des ports d’envergure capables de recevoir les plus grands conteneurs pour fluidifier son économie et réduire les coûts exorbitants du fret.

– Bativert conforte son ancrage dans le métier des échafaudages

Saisissant l’opportunité de la rénovation massive des immeubles anciens à Alger et dans les plus grandes villes du pays, le Groupe Bativert a créé en 2015 une filiale spécialement chargée de la conception, l’installation et autres prestations liées à la pose d’échafaudages.

Il s’agit de Forsc/F. Son gérant Abdellah Bekhouche présent au 12e salon Alger-Industries fait de la conception adaptée aux chantiers (localisation, hauteur etc.), des impératifs de sécurité et, bien entendu, de l’efficience de la pose de l’échafaudage ses principales préoccupations.

Tout un arsenal d’objets (étais métalliques, passerelles, etc.) et d’équipements antichutes (lignes de vie, harnais, trépieds avec point d’ancrage, etc.) permettent aux ouvriers du bâtiment de se mouvoir d’un point à un autre de l’immeuble en rénovation sans risque d’accident.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!