Croissance économique : Relance des secteurs des hydrocarbures et des mines, et audit profond de Sonatrach | El Watan
toggle menu
mercredi, 03 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan02032021




Croissance économique : Relance des secteurs des hydrocarbures et des mines, et audit profond de Sonatrach

14 juillet 2020 à 9 h 31 min

La stabilisation des réserves d’hydrocarbures et les capacités de production à court et moyen termes, ainsi que le plan d’action visant à permettre au secteur des mines de contribuer substantiellement à la croissance nationale, étaient à l’ordre du jour de la réunion du Conseil des ministres, tenue dimanche par visioconférence.

Abordant la feuille de route du secteur de l’énergie, le président de la République a relevé la stagnation dans laquelle se trouve ce secteur depuis des décennies, empêtré dans les schémas de production classiques et perdant de vue les énormes potentialités que recèle le pays.

Pour y remédier, le chef de l’Etat a donné des instructions précises en faveur de la relance des activités de prospection des réserves non exploitées à travers des études précises et documentées.

Il a rappelé que de nombreux gisements existent à cet effet, aussi bien sur le territoire national qu’au large des côtes, en offshore, où les potentialités sont réelles, comme l’indique le travail de prospection déjà réalisé.

Un autre axe de travail devrait être organisé, selon le président de la République, dans le secteur, autour de la récupération des réserves existantes pour parvenir à relever, à brève échéance, le taux de récupération au-delà de 40%. Abdelmadjid Tebboune a, par ailleurs, ordonné d’arrêter toute importation de carburant et de produits de raffinage, dès le premier trimestre 2021.

Concernant Sonatrach, le président de la République a donné instruction pour qu’un audit profond soit engagé au niveau du groupe pour une évaluation de son patrimoine, la réduction du nombre de ses représentations à l’étranger, la diminution des postes de responsabilité qui ne sont pas liés au rendement ou à la rentabilité de l’entreprise, et le passage d’une gestion qui date d’une époque révolue vers une comptabilité analytique saine.

Le Conseil des ministres a en outre décidé la poursuite des processus de raccordement locaux, notamment celles des exploitations agricoles pour renforcer la production et créer des emplois, le transfert de la réalisation de la ville de Hassi Messaoud au ministère de l’Habitat, et la remise de l’Institut algérien du pétrole (IAP) sous l’autorité du ministère de l’Enseignement supérieur.

Le président de la République a réitéré, lors du Conseil des ministres, ses instructions concernant l’exploitation optimale et transparente de toutes les potentialités minières dont dispose le pays et des richesses naturelles nationales, en insistant particulièrement sur la mise en exploitation, dans les plus brefs délais, de la mine de fer de Ghar Djebilet, dans la wilaya de Tindouf, du gisement de zinc et plomb d’Oued Amizour (w. Béjaïa), la relance du projet de fabrication de produits phosphatés à El Aouinet, situé dans la wilaya de Tébessa.

Abdelmadjid Tebboune a également demandé d’établir immédiatement la carte géologique de tous les gisements exploitables en terres rares, en tungstène, en phosphates, en barite et autres matériaux.

Il a instruit également le responsable du secteur d’encourager la proposition du ministre visant à entamer la confection des textes autorisant l’exploitation des gisements aurifères de Djanet et de Tamanrasset par les jeunes, pour la partie non exploitable industriellement, et lancer un partenariat, pour les grands gisements. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!