Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice | El Watan
toggle menu
mercredi, 23 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice

10 août 2020 à 9 h 15 min

Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a fait état hier d’une chute de 73,4% de son bénéfice net au deuxième trimestre 2020 par rapport à l’année précédente, une conséquence directe de l’effondrement des prix du pétrole sur fond de pandémie de Covid-19.

L’entreprise s’en sort toutefois bien mieux que de nombreux autres géants de l’énergie internationaux, qui accusent des pertes importantes en raison de la baisse de la demande d’or noir. Aramco, détenu majoritairement par l’Etat saoudien, a affiché un bénéfice net d’environ 6,6 milliards de dollars (environ 5,6 milliards d’euros) pour avril-juin 2020, contre 24,7 milliards de dollars pour la même période l’année dernière. «Les turbulences liées à la réduction de la demande et à la baisse des prix du pétrole se reflètent sur nos résultats du deuxième trimestre», a déclaré le PDG de l’entreprise, Amin Nasser, dans un communiqué, repris par l’APS. «Nous avons néanmoins réalisé des gains solides grâce à nos faibles coûts de production, à notre échelle unique, à notre main-d’œuvre agile et à notre force financière et opérationnelle inégalée», s’est-il félicité.

Le bénéfice net d’Aramco pour la première moitié de l’année a diminué de 50,5%, à 23,2 milliards de dollars, contre 46,9 milliards de dollars pour la même période l’année dernière, a indiqué le même responsable. Dans ce contexte, Saudi Aramco envisage de réduire son budget 2021 de 8 à 10% par rapport aux niveaux déjà réduits de cette année, a rapporté le groupe Energy Intelligence en juillet cité par l’agence officielle.

La société s’attend à ce que les dépenses d’investissement se situent «dans la partie inférieure de la fourchette de 25 à 30 milliards de dollars» cette année. Un chiffre nettement inférieur à ses dépenses de 32,8 milliards de dollars en 2019, selon Energy Intelligence. «Les réductions ont déjà amené Aramco à retarder ses projets d’expansion de la production de ses champs offshore», a déclaré le centre d’analyse dans un rapport. «Le programme offshore était un élément essentiel d’une politique visant à augmenter la capacité de production de pétrole de la compagnie», a-t-il ajouté.

Premier exportateur de brut au monde, l’Arabie Saoudite a vu ses revenus pétroliers durement affectés par le double choc de la faiblesse des prix et des fortes réductions de production. Le prix du pétrole a atteint en avril et en mai son niveau le plus bas depuis deux décennies, en dessous de 20 dollars le baril, en raison de la baisse de la demande due à la pandémie du nouveau coronavirus. Les prix ont remonté à environ 44 dollars le baril après que plusieurs pays producteurs aient accepté de réduire leur production.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!