CARE s’invite au débat économique post-Covid 19 : «L’urgence de réformer l’organisation de notre économie» | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





CARE s’invite au débat économique post-Covid 19 : «L’urgence de réformer l’organisation de notre économie»

08 août 2020 à 9 h 55 min

La réflexion entamée par le gouvernement autour des mesures à prendre en vue de la réduction de l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises incite le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE) à apporter sa contribution, en élargissant cependant le débat aux réformes économiques urgentes à adopter, au-delà d’un simple remède conjoncturel imposé par la pandémie.

En prévision de la réunion interministérielle des 15 et 16 août 2020 sur la réduction de l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises, Care estime ainsi qu’«au-delà de l’urgence pandémique, il y a l’urgence à réformer l’organisation de notre économie».

Il déclare que si le traitement de la pandémie requiert dans l’immédiat la mobilisation de ressources budgétaires supplémentaires, il ne faut pas perdre de vue que l’urgence absolue devrait être celle de rétablir les équilibres macroéconomiques et de jeter les bases d’une économie diversifiée et moins dépendante des fluctuations du baril de pétrole.

Pour le think tank CARE, il s’agit de «réinventer enfin l’économie algérienne». Il souligne que la crise des prix pétroliers vécue en 2014 «aurait dû sonner l’alerte sur la nécessité de revoir cette organisation de notre système économique. Mais les gouvernements successifs qui se sont succédé depuis, ont préféré recourir à chaque fois à des expédients pour éviter les réformes dont personne ne contestait pourtant la nécessité, y compris dans les instances officielles.»

Estimant que les déséquilibres financiers sont devenus insoutenables, le club de réflexion souligne qu’«il est plus que jamais urgent qu’un programme cohérent de refonte totale de l’économie soit rapidement mis sur la table, qui aide à sortir une fois pour toutes de cette gabegie dépensière, qui continue à gaspiller de précieuses ressources financières qui vont manquer à l’immense programme de relance que le gouvernement devra mettre en place rapidement. La gestion actuelle de nos finances publique est destructrice pour le tissu productif local et menace la cohésion sociale nationale.»

Pour le groupe de réflexion CARE, «la pandémie n’est pas un obstacle à la réinvention de notre système économique».

D’une certaine façon, estime CARE, «on pourrait même considérer que cette conjoncture tragique est au contraire une raison supplémentaire de ne plus tergiverser et de commencer à corriger les déficiences nombreuses dont souffre depuis longtemps le système économique algérien.» Le think thank souligne que «le gouvernement a certes commencé à se préoccuper de relance de l’économie, ce qui est tout à fait justifié.»

Il ajoute cependant que «sans un assainissement en profondeur des structures de notre économie et une transformation substantielle des modes d’allocation de ressources de plus en plus rares, de tels programmes ne contribueront pas à engager la diversification économique attendue, et à mettre sur pied une économie performante, ouverte sur le monde et en mesure de créer les richesses durables nécessaires pour répondre aux besoins d’une population en croissance rapide.»

Les contraintes que pose aujourd’hui la crise sanitaire et qui s’assimilent à un véritable «état d’urgence économique» plaident fortement selon CARE en faveur d’une instance de suivi et de coordination sous la forme d’un «Comité de sécurité économique», placé directement sous l’autorité du président de la République ou du Premier ministre.

«Comité de sécurité économique»

Pour CARE, il s’agit de «la mise sur pied d’un centre de pilotage des réformes économiques, sur le modèle, déjà suggéré par Nabni, des ‘‘Delivery Unit’’. Ce mode d’organisation a démontré son efficacité dans le cas de nombreux pays qui, à travers le monde, ont été amenés à engager des programmes de réformes complexes sur des périodes de temps limitées, ce qui est actuellement le cas de l’Algérie.»

Par ailleurs, CARE suggère la mise à niveau du système d’information économique national. Pour le groupe de réflexion, «il n’est pas acceptable que l’Office national des statistiques (ONS continue en 2020 à publier les indices de production du secteur public et qu’elle ignore la production du secteur privé qui est pourtant fortement prédominante depuis près de trente années.

Il en va de même de la connaissance de la structure des revenus de la population qui en est encore au stade de projet, ceci en dépit des déclarations régulières des autorités. Quand on sait qu’il s’agit là d’un outil indispensable pour revenir à un système de subventions des produits de base de la population moins injuste et moins aveugle», note CARE.

Pour ce dernier, «les lacunes de la connaissance des secteurs de production industriel, agricole ou des services, de leurs performances productives, de leurs investissements, de leurs prix, de leur compétitivité, de leur déploiement territorial, etc., sont autant d’obstacles de premier plan à leur promotion et à leur développement futur. A l’ère des technologies de l’information, la solution à toutes ces lacunes n’a besoin que d’une volonté politique qui soit clairement affirmée sur le terrain, pas que dans le verbe.»

CARE tient également «à alerter solennellement sur la nécessité de sortir de l’immobilisme et de la fuite en avant qui ont prévalu au cours des dix dernières années. Aucune politique de relance du développement économique et social ne pourra être crédible si elle ne passe pas par le préalable d’un audit sérieux et transparent des comptes publics de notre pays».

Il estime en outre que «les faiblesses de notre organisation économique sont bien identifiées et bien connues de tous. Malgré la conjoncture difficile que notre pays traverse, elles sont tout à fait surmontables, à la seule condition de les regarder en face et de les traiter efficacement, avant qu’elles ne dégénèrent davantage.»



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!