A l’arrêt depuis sept mois : Redémarrage, hier, du hf n°2 de Sider El Hadjar | El Watan
toggle menu
vendredi, 30 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





A l’arrêt depuis sept mois : Redémarrage, hier, du hf n°2 de Sider El Hadjar

19 septembre 2020 à 11 h 17 min

A l’arrêt depuis mars dernier, le haut-fourneau (HF) n°2 a redémarré hier dans l’après-midi, a annoncé Tarek Bouslama, PDG du groupe Imetal. «Tous les essais sont concluants et les premières coulées de fonte sont attendues dans les 72 heures qui suivent.

La décision a été prise en concertation avec tous les intervenants dans ce secteur», s’est félicité le patron d’Imetal. Interrogé sur l’indisponibilité du groupe électrogène (en panne), qui assurait l’alimentation du HF n°2 lors des coupures d’électricité, et les faibles réserves de coke, M. Bouslama rassure : «Outre les assurances de Sonelgaz, nous avons prévu une seconde ligne, disponible en cas de basculement, pour assurer l’énergie aux installations. Quant aux réserves de coke, la commande sera disponible avant l’épuisement des stocks, estimés à un mois.»

Le redémarrage de la production au niveau de Sider El Hadjar intervient au lendemain de la visite du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, et le PDG d’Imetal. A cette occasion, une nouvelle version du plan de développement de 2018 a été présentée à Abdelaziz Djerad, visant la réhabilitation du complexe avec moins de d’investissement financier et de meilleurs résultats à court terme.

Le Premier ministre, qui, à l’occasion, a donné le feu vert pour le démantèlement de l’ancien HF n°1, a confirmé son adhésion à cette stratégie pour sauver le complexe, malgré son lourd passif, une faible production, une trésorerie agonisante et de surcroît une importation massive des produits sidérurgiques fabriqués par Sider El Hadjar. Rappelons que le nouveau plan de réhabilitation de Sider El Hadjar, prévoit : l’augmentation de sa production à 1,3 million de tonnes de fonte liquide, la diversification de ses produits, notamment ceux dits plats, la réhabilitation de unité d’étamage et de galvanisation, pouvant fournir de la tôle aux industries spécialisées.

Ces dernières sont, entre autres, les constructeurs automobile et d’électroménagers qui, prochainement, vont s’installer en Algérie. «Sider El Hadjar sera la seule entreprise à produire cette catégorie de produits», a noté le PDG du groupe Imetal.

Pour ce faire, on aura recours à l’utilisation des pré-réduits du complexe sidérurgique Algeria-Qatar Steel (AQS) de Bellara (Jijel) et à l’auto-suffisante en eau brute à travers la réalisation de deux stations, l’une d’épuration et l’autre de pompage, qui seront implantées dans la localité de l’Alalligue (El Bouni).

Parallèlement, la construction d’une cokerie et d’une centrale électrique, inscrites sur le plan de développement de mars 2018, dont l’enveloppe avoisinait les 160 milliards de dinars, sont abandonnées.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!