Villégiature. Station thermale à Guelma : Salut les curistes ! | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Villégiature. Station thermale à Guelma : Salut les curistes !

14 août 2018 à 4 h 40 min

Les établissements hôteliers et les stations thermales de Guelma reçoivent durant tout l’été un grand nombre de curistes, faisant de la wilaya une destination privilégiée des touristes nationaux et étrangers appréciant les paysages naturels, les eaux revitalisantes, les conditions de sécurité et la proximité du littoral.

Hammam Debagh, commune distante de 25 km à l’ouest de Guelma, célèbre pour ses complexes touristiques et ses magnifiques cascades, demeure une des régions les plus visitées par les familles.

Cette localité, assure le président de son APC, Mohamed Feriane, attire d’importants visiteurs, venant notamment des wilayas du Sud, El Oued, Biskra, Ouargla, Ghardaïa, Laghouat et Djelfa.

Certains séjournent dans les établissements hôteliers et les complexes, tandis que d’autres préfèrent louer des maisons auprès de particuliers durant l’été, relève l’élu. Ceci, fait remarquer cet édile, montre bien que le thermalisme dans la wilaya «n’est pas une activité spécifique aux seules saisons de l’hiver et du printemps, mais plutôt de toute l’année», puisque, soutient-il, «même durant l’été l’engouement des curistes reste tel que les infrastructures d’hébergement s’avèrent incapables d’accueillir les flux de visiteurs qui se tournent vers les particuliers pour louer des maisons».

Cet engouement s’explique, ajoute Mohamed Feriane, par l’emplacement de la wilaya, à mi-chemin de plusieurs wilayas du littoral, dont Annaba, distante d’à peine 60 km, Skikda à 80 km et El Tarf à 100 km. Ceci permet à cette catégorie de touristes, relève-t-il, de profiter durant la journée du soleil et de la fraîcheur des plages du littoral et de jouir durant les soirées de cures bienfaisantes des eaux chaudes, dont les températures atteignent jusqu’à 100 degrés Celsius.

Hamadi, un habitant de la wilaya d’El Oued, assure passer depuis plusieurs années l’été en compagnie de sa famille à Hammam Debagh qui, note-t-il, «dispose de structures d’accueil convenables et de paysages naturels à couper le souffle, à l’instar de Ghar Djemaâ et des monts Taya, à Bouhemdane».

A Hammam Ouled Ali, la qualité des prestations ravit les visiteurs se plaçant juste après Hammam Debagh, en termes de notoriété, la paisible localité de Hammam Ouled Ali, dépendant de la commune d’Héliopolis, est distante d’à peine 20 km au nord de Guelma.

Elle dispose de deux imposants complexes thermaux, d’un hôtel relevant de la commune d’Héliopolis et d’une auberge de jeunes. Ces deux stations thermales, réalisées dans le cadre d’investissements privés, comptent chacune plusieurs hôtels, des bungalows, des salles de bains et des structures de cure à l’eau chaude, ainsi que de loisirs. Selon un des gérants de ces complexes, le taux de fréquentation des hôtels et bungalows durant l’été est «très bon» et les visiteurs aspirent surtout à «passer des vacances calmes au milieu de paysages naturels magnifiques dans un site bien à l’écart des grandes agglomérations».

Abdelkader, originaire de la wilaya de M’sila et habitué du lieu, affirme préférer la localité de Hammam Ouled Ali pour la qualité de ses structures, notamment les bungalows adaptés aux besoins de sa famille nombreuse.

Hammam Ouled Ali est en plus, ajoute-t-il, distant d’à peine 50 km des plages des deux wilayas de Annaba et de Skikda. Eaux minérales chaudes, locomotive du tourisme thermal à Guelma, selon la directrice de wilaya du tourisme et de l’artisanat, Madjda Zenadi, la wilaya compte, au travers de l’ensemble de ses stations thermales, 467 salles de bains concentrées dans les quatre commune de Hammam Debagh, Héliopolis, Hammam N’baïl et Aïn Larbi, relevant que l’eau de ces stations jaillit à des températures allant de 52 à 97 degrés Celsius.

La wilaya totalise également 13 sources thermales chaudes, à débits constants, soit cinq dans la commune de Hammam Debagh, trois à Hammam Ouled Ali (Héliopolis), deux à Aïn Larbi, deux à Hammam N’baïl et une à Bouhachana, a ajouté la même responsable, qui note que les caractéristiques chimiques de ces eaux sont considérées comme bénéfiques pour le traitement de nombre de maladies dermiques, orthopédiques, nerveuses, respiratoires, ainsi que pour l’oreille et le larynx.

Au cours des quatre premiers mois de 2018, pas moins de 130 000 curistes nationaux et étrangers ont fréquenté les établissements thermaux de la wilaya, relève la même responsable, avant de souligner que durant l’année 2017, ces structures avaient accueilli 289 348 touristes algériens et 326 étrangers.

Le tourisme thermal représente la locomotive du tourisme dans la wilaya de Guelma, estime la directrice du secteur, qui note que cette wilaya compte 16 établissements hôteliers d’une capacité de 1651 lits, dont les plus importants sont les complexes thermaux. Au regard des projets en cours de réalisation dans le cadre de l’investissement privé, «les perspectives du secteur s’annoncent très bonnes», estiment les responsables locaux du tourisme, qui font notamment état de 10 grands projets d’une capacité dhébergement de 1500 lits.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!