Une chaîne égyptienne plagie le roman 2084-L’histoire du dernier Arabe de Waciny Laredj : «C’est une affaire de plagiat gravissime et grossier !» | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Une chaîne égyptienne plagie le roman 2084-L’histoire du dernier Arabe de Waciny Laredj : «C’est une affaire de plagiat gravissime et grossier !»

03 juin 2020 à 9 h 00 min

Publié en 2016 par la maison d’éditions Dar Al Adab au Caire, le roman de l’écrivain algérien Waciny Laredj 2084 –L’histoire du dernier Arabe a été étrangement «adapté» en feuilleton et diffusé pendant le mois du ramadan sur la chaîne égyptienne One Drama TV sous le titre Al Nihaya (La Fin).

Contacté, le romancier n’est pas allé par quatre chemins pour qualifier ce travail; «C’est une affaire de plagiat gravissime et grossier. Durant les 30 épisodes, ils n’ont fait que pomper mon roman d’une manière honteuse et stupide.

Je ne pouvais plus me taire. D’ailleurs, ce sont mes lecteurs qui m’ont alerté avant de prendre les choses en main. J’ai suivi le feuilleton de bout en bout jusqu’au dernier épisode qui a reproduit, sans scrupule aucun, la fin de mon roman…» Waciny Laredj incrimine l’équipe du feuilleton, en particulier «le scénariste qui ne s’est pas trop fatigué pour scénariser le roman illégalement, en plus du fait que, toute honte bue, il a nié». Ensuite, le producteur qui a «la responsabilité morale de ce travail» et d’ajouter : «Dans un premier temps, nous (l’auteur et la maison d’éditions) porterons plainte contre le producteur.»

Le romancier tient à remercier «mes amis lecteurs et écrivains d’Egypte et du monde arabe qui me soutiennent, qui sont avec le droit et qui estiment légitime de défendre mon droit». En effet, en lisant quelques extraits du roman et en visionnant des épisodes du feuilleton, l’on se rend vite compte qu’il existe des similitudes troublantes, une ressemblance parfaite entre le héros du roman et celui du feuilleton.

Nous avons tenté de contacter via Facebook et WhatsApp le scénariste Amr Samir Atef, mais en vain. L’histoire du roman met globalement en exergue «un enseignant qui raconte à ses élèves la destruction d’Israël par un pays arabe…» Une 4e guerre israélo-arabe, Nous y reviendrons !



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!