Théâtre Régional de Batna : Quand le talent féminin défie la misogynie sociale | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Théâtre Régional de Batna : Quand le talent féminin défie la misogynie sociale

14 novembre 2018 à 10 h 00 min

Rahouadja, une femme au foyer qui vit à l’ombre d’un mari ordinaire et qui nourrit l’espoir de voir un jour son unique enfant gagner le gros lot en s’en allant réussir sa vie sous d’autres cieux, découvre par un heureux hasard des talents cachés qui sourdaient en elle.

Elle décide de se prendre en main au risque de briser son foyer et réussit son entreprise en devenant une grande star dans le mannequinat! Au sommet de sa gloire, elle se rendra compte à son insu que l’amie qui l’avait aidée à sortir de son cocon a pris sa place en épousant son mari ! Tous ces personnages sont incarnés par Hiba Oudjit, comédienne bien connue du milieu théâtral batnéen pour avoir grandi sur les planches du Théâtre régional de Batna.

Cette jeune actrice, qui a su, une heure durant et dans un rythme soutenu, tenir en haleine le public, a démontré tous les talents dont doit jouir le comédien et qui somnolaient en elle: l’exploitation de l’espace scénique, la gestuelle, la mimique, la diction, les figures chorégraphiques et autres expressions. Dirigée par son papa, Samir Oudjit en l’occurrence, elle est arrivée à convaincre un public averti.

Le texte, écrit par Djamila Nekrouf, laisse, quant à lui, transparaître quelques ambiguïtés qui offrent l’occasion à des interrogations : l’auteure veut- elle satisfaire une société misogyne et lui montrer la voie pour condamner les femmes qui cherchent à prendre en main leur destinée ? La chute exprime bien cette piste, puisque la pièce finit avec une note d’amertume et de remords exprimés par Rahouadja !

Sinon, sur le plan technique, tous les encouragements vont au réalisateur et à son assistant, Hocine Sofiane, qui ont montré une grande attention aux remarques du public, surtout celles exprimées lors de la générale, en apportant des correctifs que les présents, samedi passé, à cette deuxième représentation, ont si bien soulignés.

La pièce, produite par l’association Perspectives théâtrales et création cinématographique de la wilaya, qui n’a bénéficié d’aucune subvention, ouvre la perspective d’un théâtre indépendant qui, de l’avis de Samir Oudjit, est confronté aujourd’hui à de nouveaux obstacles et pas des moindres, puisqu’il s’agit de problèmes de distribution. Il s’agit là de nouveaux mécanismes sur lesquels les théâtres doivent se pencher.     



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!