toggle menu
vendredi, 17 août, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018
  • Alliance Assurances

Tendance. forte affluence vers les piscines à Alger : Le bon plan… d’eau

09 août 2018 à 5 h 24 min

Certains chefs de famille misent sur la prévoyance puisqu’ils économisent durant toute l’année pour offrir à leurs enfants des escapades au bord des piscines. Ces sorties, ô combien coûteuses, procurent joie et relaxation aussi bien aux bambins qu’aux plus grands.

Si dans un passé récent les piscines municipales et les complexes sportifs étaient les seules structures habilitées à accueillir le public, aujourd’hui, le choix est beaucoup plus diversifié, et ce, avec l’émergence de certaines piscines privées. Preuve en est avec le Kiffan Club.

Considéré comme le premier et le plus grand parc aquatique, le Kiffan Club est situé à Bordj El Kiffan, à Alger. Ouvert depuis 19 ans au grand bonheur des habitués, ce club ludique est doté d’un équipement des plus modernes, répondant aux normes internationales.

Dédié avant tout à la famille, il est constitué de quatre bassins de différentes profondeurs, avec des attractions des plus diverses.

En prévision de la saison estivale 2018, le Kiffan Club a relooké tout son établissement. En effet, la pataugeoire et la piscine pour enfants ont disparu, au profit d’un grand bassin de 900 m2, quatre fois plus grand que le précédent.

Dédié exclusivement aux enfants et aux bébés, le bassin en question est constitué, entre autres, d’un manège, de toboggans, d’une vingtaine de figurines et de jeux interactifs. La mascotte du célèbre personnage de fiction, Aladin, salue de loin les visiteurs, avec en toile de fond une cascade.

Deux autres grands bassins pour adultes et pour enfants sont implantés un peu plus loin. En tout, ce sont pas moins de 1500 transats qui sont mis à la disposition des estivants.

Il est important de souligner que l’espace complet des piscines est de l’ordre d’un hectare et demi sur les 15 000 mètres carrés restants. Il faut dire que l’ambiance est des plus animées en ce 1er août 2018 au Kiffan Club, où le thermomètre dépasse la barre de 37°C. Une sélection des clients est faite à l’entrée.

Les teen-agers ne sont pas autorisés à franchir le seuil. L’accès à la piscine est fixé à 1600 DA pour les adultes et 1000 DA pour les enfants, avec toutefois de perpétuelles promotions, annonces et flashs via le net.

Des formules mini-club et ado-club sont également proposées aux parents qui ne peuvent pas rester sur place avec leurs enfants. Une ambiance bon enfant règne dans ce lieu, où les prestations sont de qualité.

On n’a pas le temps de s’ennuyer dans ce lieu enchanteur. Les activités sont aussi diverses que multiples. Les estivants peuvent s’adonner, entre autres, à la nage, à des jeux ludiques, à des parties de karaoké, à des prestations musicales ou encore à des séances d’aqua-gym.

L’espace des quatre bassins est sécurisé par 88 éléments, dont 27 plagistes. Ces derniers, précise-t-on, sont présents pour accompagner la surveillance, mais ne sont pas responsables de la sécurité des enfants. Une tâche qui incombe aux parents. Le règlement intérieur est respecté à la lettre.

Le tissu dans l’eau est interdit. Les maillots non conformes ne donnent pas droit à la baignade. La Protection civile est présente au quotidien, ainsi que deux médecins urgentistes.

L’Institut Pasteur est régulièrement présent sur les lieux. L’eau des bassins est recyclée toutes les quatre heures par une vingtaine de pompes. Notre source précise que la qualité de l’eau s’est améliorée cette année compte tenu du rajout de filtres et de pompes.

Concernant les prix pratiqués au niveau de l’espace restauration, on nous assure qu’aucune augmentation n’a été opérée et qu’ils sont restés stables durant l’année en cours. Soucieux d’offrir un moment de joie à une autre frange d’enfants de la société, les gérants de ce club excellent dans le caritatif, puisque certains jours de la semaine sont consacrés à des associations d’enfants.

Si les prestations sont à la hauteur des attentes de la clientèle, il n’en demeure pas moins que Kiffan Club ambitionne de lancer d’autres travaux sur l’autre versant de l’un des bassins et ce, durant l’intervalle de fermeture allant de septembre 2018 à juin 2019.

En quittant Kiffan Club, juste à quelques mètres, se dresse un autre grand parc aquatique de loisirs, l’Aquaforland. Un espace aussi animé que le premier, avec là aussi une variété de jeux et d’attractions toutes gratuites et pour tous les âges.

Quatre piscines différentes à la baignade sont proposées : le Dauphin, la Rivière, la Pataugeoire des enfants et le Trois mètres. On retrouve, également, deux jacuzzis à ciel ouvert, des toboggans, des trampo-jumps, un terrain de sable pour des parties de matchs, un baby-foot géant et une salle de jeux avec consoles.

En outre, l’Aquaforlnad organise, tous les jours, de nombreuses animations, telles que des tournois sportifs, des jeux aquatiques, des cours de fitness et de l’aquagym, des quizz musicaux, du volley dans l’eau, de la mousse party, de la dance- party avec des DJs et des battles de MP3.

Nous décidons de changer de cap et de nous diriger vers une autre piscine étatique assez prisée. Il s’agit de la piscine des Sablettes, gérée par l’OPLA (Office des parcs des sports et des loisirs). Cette année, cette piscine offre une autre image depuis son partenariat avec Khelwi Beach.

Un partenariat, rappelons-le, qui est régi par une réglementation. Comme nous l’a si bien expliqué l’ancien directeur de l’OPLA, M. Larbi, «nous sommes exploitants de tous les sites de la wilaya, notamment des piscines. Dans nos prérogatives en tant qu’exploitants, nous ne pouvons pas louer. Par contre, nous avons le droit de faire des partenariats.

On a fait un partenariat pour des considérations touristiques, afin d’assurer un bon accueil et un cadre agréable». Pour le bon fonctionnement de cet espace constitué de trois bassins, les 49 éléments de l’OPLA et de Khelwi Beach travaillent de concert.

Si les prix ont été revus à la hausse cette année, avec un accès de 1200 DA pour les adultes et 500 DA pour les enfants, le seul bémol est cette odeur nauséabonde qui émane de Oued El Harrach. Sinon, au niveau de la piscine des Sablettes, on retrouve, entre autres, de nouveaux espaces de restauration, un toboggan géant, un baby- foot, un espace VIP et un Dj.

La nourriture est interdite à l’entrée. Le client est contraint de se ravitailler à l’intérieur même de l’enceinte. Parfois la réglementation n’est pas respectée par le client, mais l’administration reste vigilante.

Preuve en est avec ce client qui s’est pointé, dernièrement, avec une bouteille d’Ifri contenant une soupe de lentilles. Cet espace rafraîchissant est, également, mis à la disposition de certains associations d’orphelins, d’autistes et de trisomiques, et des créneaux horaires leur sont réservés.

Il est clair qu’une autre frange de la société préfère aller faire trempette dans des piscines affiliées à de luxueux hôtels, où les prix pratiqués donnent tout simplement le tournis entre l’accès et la consommation.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!