Talentueux et fougueux | El Watan
toggle menu
mardi, 23 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190423

Mohamed Lahouas. Comédien

Talentueux et fougueux

12 février 2019 à 10 h 00 min

Originaire de la wilaya de Mila, Mohamed Lahouas est un comédien autodidacte trentenaire qui a du talent à revendre.

Mohamed Lahouas a décroché, lors de la 13e édition du Festival national du théâtre professionnel, le prix de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans la pièce Un voleur et des traîtres du Théâtre régional de Djelfa. Pour rappel, la pièce en question a également décroché le Prix du jury.

Avec sa chevelure fournie et imposante, Mohamed Lahouas ne passe pas inaperçu. Si le comédien a été époustouflant dans le rôle du voleur incarné dans la pièce Un voleur et des traîtres, mise en scène par Mustafa Sofrani, l’approcher pour papoter avec lui sur sa carrière naissante dans le professionnalisme reste un exercice assez difficile. En effet, l’homme est timide et quelque peu réservé.

Il pèse ses mots avant de vous répondre. D’une voix à peine audible, il nous retrace son petit parcours professionnel, mais ô combien enrichissant ! Il a commencé assez jeune à s’essayer sur les planches théâtrales. Preuve en est, à l’âge de neuf ans, alors qu’il est en sixième année, il regagne la troupe théâtrale de l’école. Un peu plus grand, il intègre un groupe musical au niveau de la Maison de jeunes de Mila, où il joue de la flûte et de la batterie. Mais comme il le dit si bien : «Je n’ai pas pu résister aux planches théâtrales.

J’y suis revenu avec une joie indescriptible. Le quatrième art m’a toujours procuré bonheur et paix.» Il tient à signaler également qu’il est un pur autodidacte et qu’il n’a évolué dans aucune école ou institut spécialisé dans le théâtre. A la question de savoir à quel moment remonte sa première scène, Mohamed Lahouas se souvient que c’était à l’âge de 13 ans. Il poursuit, par la suite, sa carrière en tant qu’autodidacte, mais ce n’est qu’en 2016 qu’il emprunte la voie du professionnalisme, en intégrant une association culturelle et artistique à Mila.

Cette dernière lui permettra de se produire dans plusieurs pièces théâtrales, dont, entre autres, Torchaka, du Théâtre national d’Alger, et Kechrouda, du Théâtre régional de Souk Ahras. Il a interprété des rôles intéressants qui lui ont permis de mesurer, une fois de plus, son talent et de se frotter à de grands artistes. Mais quelles sont ses références dans le quatrième art ?

Mohamed Lahouas avoue qu’il a toujours été en admiration devant trois monstres du théâtre algérien, à savoir les regrettés dramaturges et comédiens Abdelkader Alloula, Azzeddine Medjoubi et Sirat Boumediène. «Ces braves hommes de culture demeurent des icônes pour moi. Ce sont des monstres du théâtre algérien qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Je dois avouer que leurs œuvres me hantent au quotidien. J’en tire profit au maximum».

Concernatnt le rôle magnifique du voleur professionnel qu’il a interprété dans la pièce Trahison et voleurs, le comédien estime qu’il a eu beaucoup de plaisir à se mettre dans la peau de cet individu. Il confie que son look accrocheur, avec cette chevelure frisée et indisciplinée, c’est lui qui l’a choisi dès le départ, avec la complicité du metteur en scène Mostafa Sofrani. «J’ai demandé à ce dernier ce qu’il pensait de mon look, il a tout de suite approuvé ma physionomie. Par la suite, je lui ai donné le profil du personnage du voleur. Le metteur en scène m’a donné son accord en me demandant d’exploiter à fond mon personnage.

Je dois avouer que ces observations m’ont été bénéfiques dans la direction de mon personnage qui n’était pas facile à interpréter. Et les répétitions m’ont permis de roder le personnage. Je dirais, sans prétention aucune, que je suis rentré dans la peau du voleur», argue-t-il. Si Mohamed Lahouas a une physionomie qui se prête aussi au cinéma, il avoue ne pas avoir été approché par un réalisateur, mais qu’il aimerait tenter une expérience ans le 7e art. Avec cette modestie qui ne le quitte pour ainsi dire jamais, il n’est pas programmé, pour l’instant, dans une autre distribution. «Les jours à venir me renseigneront sur mon calendrier», conclut-il sagement

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!