Premier ouvrage de psychanalyse traduit en arabe en Algérie | El Watan
toggle menu
vendredi, 26 février, 2021
  • thumbnail of elwatan24022021




Lettres à une jeune psychanalyste, d’Heitor O’Dwyer de Macedo

Premier ouvrage de psychanalyse traduit en arabe en Algérie

08 novembre 2018 à 10 h 00 min

C’est une première en Algérie. Un ouvrage de psychanalyse traduit en langue arabe. Et ce sont les éditions Dar El Hikma qui publient le livre d’Heitor O’Dwyer de Macedo, intitulé Lettre à une jeune psychanalyste.

C’est un psychanalyste tout sourire, attentif et disponible que nous avons rencontré, lundi après-midi, à la librairie «Le 88» de la rue Didouche Mourad, à Alger. Il signait son ouvrage Lettres à une jeune psychanalyste, paru déjà aux éditions Stock. Sa traduction aux éditions Dar El Hikma en langue arabe titre : Rassaïl ila mohallila nafsiya cheba. Cette adaptation en arabe a été effectuée par le traducteur Ben Tlemcen Mohamed.

Un dur et complexe labeur de 246 jours. Une traduction la plus fidèle possible. Entre une signature, une gorgée de café, un souvenir de Pelé, une nostalgie, un but extraterrestre contre la Suède en 1958 et un commentaire sur Jaïr Bolsonaro, le nouveau président brésilien, le «Trump» de l’Amérique latine, Heitor O’Dwyer de Macedo ne nous parle pas sur un ton doctoral ou autre ex cathedra technique. Au contraire, il explique, vulgarise et devise avec ses lecteurs, avisés ou des rats de librairies, curieux de voir ce septuagénaire, à la tête chenue, exhibant un ouvrage en arabe. Bien sûr, sans les analyser.

Ce grand psychanalyste, contrairement à ce que l’on croit, vient du théâtre. Originaire du Brésil, metteur en scène dans sa jeunesse, il avait fait résonner les planches de Sao Paulo et Rio de Janeiro. Fuyant la dictature militaire, il s’exilera en France en 1968. En matière de psychanalyse, il a de qui tenir. Il a été le disciple de la fameuse Françoise Dolto (la célèbre pédiatre et psychanalyste de l’enfant).

L’ouvrage Rassaïl ila mohallila nafsiya cheba (Lettre à une jeune psychanalyste) d’Heitor O’Dwyer de Macedo n’est pas un simple échange épistolaire. C’est une correspondance multiple. Une quarantaine de lettres envoyées par un psychanalyste, Heitor O’Dwyer de Macedo, ayant une longue expérience, à une jeune collègue qui commence à pratiquer le métier.

L’aîné est contraint de présenter très clairement les enjeux théoriques de son travail, qu’il accompagne d’exemples cliniques. Pour l’auteur, la psychanalyse est un humanisme. Il met au premier plan sa dimension thérapeutique et montre, à travers des exemples cliniques, les différents modes d’engagement du psychanalyste, dont les exigences sont identiques à celles qui président une relation d’amitié…

Présentant son ouvrage, Heitor O’Dwyer de Macedo indiquera : «L’idée première de l’ouvrage était de faire un texte sur la psychanalyse, la théorie analytique qui permet à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de psychanalyse de comprendre l’importance de l’inconscient pour penser la vie, l’amitié, l’amour, le monde, la politique… C’est-à-dire montrer que l’analyse est complètement intégrée dans la cité.

Et de montrer aussi que la psychanalyse concerne quelque chose de plus intime de tout un chacun. Ce qui fait de chacunde nous un être unique. C’est comment permettre de savoir l’importance qu’il peut avoir dans la collectivité. Et qu’il y a des modes, me semble-t-il, pour comprendre la collectivité. Notamment l’agglomérat, où tout un chacun ne cesse d’être soumis à ce qu’il veut, un pouvoir…

Des personnes uniques qui s’organisent en communauté pour décider ensemble de leurs vies. Winston Churchill avait l’habitude de dire que ‘‘la démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres’’. C’est-à-dire de courir le risque de la confrontation, de la différence… Le grand événement qu’il faut mettre en avant, c’est-à-dire qu’il y a un éditeur très courageux — les éditions Dar El Hikma — qui parie sur l’importance du trilinguisme.

L’arabe, le tamzight et le français. Rassail ila mohallila nafsiya cheba est le tout premier livre sur la psychanalyse traduit en arabe en Algérie. C’est un livre qui va mettre les gens au travail, notamment les arabophones. On appelle à discuter les concepts. Je suis très honoré de m’inscrire dans l’édition et l’histoire du pays, l’Algérie…», conclut-il. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!