Premier film documentaire sur Tajmaat : La démocratie villageoise à l’écran | El Watan
toggle menu
vendredi, 30 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Premier film documentaire sur Tajmaat : La démocratie villageoise à l’écran

18 octobre 2020 à 11 h 20 min

Un film documentaire intitulé Tajmaât à travers le temps est en cours de préparation, a indiqué jeudi à El Watan le réalisateur Malek Amirouche. «Je suis en plein tournage.

Le film est financé en partie par un cousin qui s’appelle Khaled  Belkhodja et l’aide de ma famille. Cela fait presque 9 mois que je n’ai pas travaillé  à cause  de la Covid- 19, c’est pourquoi, je souhaite faire un appel aux mécènes et aux éventuels sponsors pour contribuer à la réussite de ce projet», nous a-t-il annoncé.

Mettant en relief le thème choisi pour son deuxième documentaire, après celui consacré à Djoher Amhis-Ouksel sous le titre Nna Ldjoher Amhis, une femme d’exception, relatant le parcours de cette femme de lettres algérienne d’expression française, notre interlocuteur a noté que Tajmaat est un endroit qui fait référence au lieu où se retrouvent les villageois en fin de journée pour échanger.

C’est une place publique  située  au centre du village, elle fait office d’une mini-agora qui abrite la réunion les sages du village  pour discuter des affaires et de la communauté, poursuit-il. «De tout temps tajmaat, a occupé une place importante dans la gestion de  la vie  quotidienne des villageois.

C’est avec son système d’organisation sociopolitique, juridique et économique très efficace et très rude qu’elle a su veiller  durant des siècles à la cohésion sociale et le bon vivre dans le respect mutuel.

Son mode de fonctionnement est une démocratie directe où tous les clans (iderma) sont dûment représentés par «teman», des personnes crédibles, honnêtes, fortes de personnalité qui font le consensus dans les familles élargies. C’est aux teman qu’échoit le pouvoir d’élire, l’amine, qui  fait office de président de tajmaat. Ce dernier  est très fort et impose respect, il  jouit de la confiance de tous.

Il appartient généralement au clan puissant et riche tajmaat  est une forme de république indépendante qui fonctionne avec un code coutumier, une forme de constitution des temps modernes», explique Malek Amirouche. Il a considéré en outre que cette assemblée villageoise «a toujours su imposer un ordre auquel tout le monde se soumet pour mener à bien les affaires de la communauté.

Celui qui déroge à la règle est puni par une amende. Au cas de réfractaires, elle fait recours à l’excommunication. Ce qui en soit un déshonneur pour la famille». Le réalisateur du documentaire passe en revue le rôle prépondérant de celle-ci en affirmant : «Tajmaât se réunit régulièrement pour discuter des affaires courantes du village.

Elle a les missions de gérer, de prévoir et de projeter. Pour mener à bien les affaires, elle favorise l’intérêt général. L’esprit du groupe et la solidarité sont les aspects sur lesquels est basée cette institution ancestrale».

A travers son documentaire, Malek Amirouche tentera donc de mettre en valeur Tajmaat à travers  les temps. «On abordera son fonctionnement avec le code coutumier et l’évolution de ce dernier à travers les temps sans perdre sa substance tout en s’adaptant à chaque époque. Il sera question de son rôle actif pour la mobilisation des troupes au moment de l’invasion des français et lors de l’insurrection de 1871.

Son interdiction en 1868 par la puissance coloniale et sa capacité à maintenir son fonctionnement dans la clandestinité. Le rôle des comités de villages dans la Révolution 1954/1962. Aussi, ses fonctions après l’indépendance avec un autre mode d’élections en assemblée générale qui tient compte uniquement des présents.»

Pour étayer tout cela, le réalisateur prendra l’exemple du village Taourirt Mokrane, qui était toujours un modèle d’organisation sur lequel s’inspirent beaucoup de villages, affirme Malek Amirouche en ajoutant : «Nous serons éclairés par des spécialistes, anthropologue, historien, sociologue et économiste.

On parlera de laânaya, la protection du village  et celle de la femme. Le sens de la parole qui est très important. T’soufik qu’on ne peut pas outre-passer. La vie économique qui se fait à travers le troc, les rapports entre tajmaat et l’aârch ou la confédération notamment dans les situations exceptionnelles.

On fera aussi intervenir des personnes qui étaient aux commandes.» Ce film se veut aussi un hommage à tajmaât qui est «une véritable école qui m’a personnellement marqué. C’est aussi une reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré pour son bon fonctionnement. C’est aussi une reconnaissance à mon village Taourirt Mokrane», conclut le réalisateur du documentaire.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!