Pétrole algérien : les barils de la peur | El Watan
toggle menu
mardi, 07 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Saïd Begoul édite un livre sur l’avenir de la rente

Pétrole algérien : les barils de la peur

18 avril 2021 à 10 h 00 min

Ingénieur en géophysique et à son actif 33 ans dans l’activité pétrolière amont, Saïd Beghoul est l’auteur de plus d’une cinquantaine de publications et communications nationales et internationales dans son domaine. Il vient de publier tout récemment, après un long travail, un livre sous le titre : Pétrole algérien : les barils de la peur.

Un ouvrage qui constitue pour l’auteur un mémoire au terme d’une riche expérience au sein de Sonatrach et dans d’autres groupes internationaux.

Actuellement enseignant vacataire à l’Institut algérien du pétrole (IAP) a scindé son livre en neuf parties en commençant par des notions techniques liées au monde des hydrocarbures de la prospection à la commercialisation. Et en terminant avec le dossier brûlant des réformes économiques en Algérie, tout en revenant sur l’historique de Sonatrach (notamment les affaires de corruption) et les sur les réalités actuelles du paysage pétrolier algérien.

«J’ai trouvé utile de consacrer un chapitre à notre compagnie nationale Sonatrach depuis sa création ainsi qu’aux différents codes pétroliers et lois sur les hydrocarbures, via les nationalisations, le plan Valhyd, le partenariat depuis la loi 86-14, ses résultats, etc.», notera à ce sujet l’auteur. La question de la transition énergétique en Algérie, un dossier actuellement en débat fait également des points phares abordés dans le livre de Saïd Beghoul, et ce, à travers notamment une analyse détaillée du programme national de développement des énergies renouvelables et un retour sur le projet «Desertec».

Il est en effet question dans ce livre (déjà disponible en Algérie et qui sera édité en France en mai 2021) de l’opportunité des projets d’hydrocarbures non conventionnels dans le monde et en Algérie (pétrole et gaz de schiste) et de l’intérêt de l’offshore algérien. L’auteur a par ailleurs évoqué les dangers éventuels qui guettent l’Algérie à l’horizon 2030-2035 avec l’amenuisement de son potentiel pétrolier et gazier, le recul manifeste de la production des hydrocarbures, le pic pétrolier algérien, les menaces sur les capacités d’exportation qui pourraient s’estomper totalement ou partiellement vers 2030.

Mais aussi l’impact d’une telle situation sur la part algérienne sur le marché européen marché européen de l’énergie. Inquiétudes et interrogations sont également exprimées sur la pérennité de la rente et sur la santé financière du pays. Qu’en sera-t-il à l’horizon 2030-2034 quand les «derniers barils» ne pourront plus suffire pour pérenniser la rente et garantir l’achat d’une paix sociale au moment où le pays somnole ?», s’interroge l’auteur.

L’auteur le dit d’ailleurs : «Mon livre a pour finalité de mettre le doigt sur l’avenir de la rente pétrolière algérienne, et ce, d’autant que les réformes se font toujours attendre. Une question largement abordée dans un chapitre consacré à cet effet au même titre que le dossier de l’Organisation mondiale du commerce. Cela pour dire que l’auteur a essuyé toutes les questions liées au développement économique en dehors des hydrocarbures en mettant en évidence la nécessité de travailler sur deux chantiers : la transition énergétique et la diversification économique. En tant qu’ancien cadre dans l’exploration, Saïd Beghoul a su mette à profit son expérience dans l’analyse de la dimension économique des hydrocarbures en éditant ce livre de 616 pages.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!