Oran : Le théâtre La Fourmi est fin prêt ! | El Watan
toggle menu
jeudi, 04 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan03032021




Oran : Le théâtre La Fourmi est fin prêt !

24 novembre 2020 à 9 h 40 min

A Oran, le théâtre La Fourmi est fin prêt ! Les dernières finitions, qui consistaient à installer et essayer les rideaux électriques, ont été opérées, jeudi dernier, avec succès .

Rien n’empêche, à présent, l’ouverture au public de ce petit théâtre de poche, contenant 122 places, si ce n’est la crise sanitaire qui perdure et qui paralyse le pays entier, notamment sa vie culturelle.

Mohamed Afane, celui qui, à l’initiative de ce projet avec Kamel Daoud, ne nous a pas caché sa joie. «Les travaux se sont bien passés, on a fait des essais qui se sont avérés très concluants. Tout est prêt, et on démarrera dès lors que cette histoire de confinement sera levée», nous dit-il.

Samedi dernier, d’ailleurs, le théâtre La Fourmi a abrité une projection privée du film l’Oranais, de Lyès Salem (2014).

Une projection, on s’en serait douté, qui s’est faite en petit comité, pour respecter la distanciation sociale. Dans la foulée, la cafétéria du théâtre, un lieu se voulant convivial, et qui sera ouvert avant et après les spectacles, a également été inauguré, samedi dernier, à la grande joie des présents.

Mourad Senouci, consultant artistique et lui aussi faisant partie de l’aventure de ce merveilleux projet, nous a déclaré être extrêmement fier d’avoir contribué à la naissance d’un nouveau théâtre au profit de la ville d’Oran. «Qu’il soit public ou privé, cela m’importe peu ! Vous savez, le problème c’est le déficit important en matière de structures culturelles dans le pays. Donc, à chaque fois qu’on a la possibilité de participer pour encourager ce genre d’initiatives, on le fera.

En ce qui me concerne, j’annonce que je suis prêt à soutenir et à conseiller bénévolement toute initiative dans ce sens, qu’elle soit publique ou privée» Pour Mourad Senouci, tout est prêt à présent : les sièges, l’acoustique, la lumière LED, l’écran installé, le tout avec une gestion informatisée.

Il est prévu même que la ministre de la Culture, Malika Bendouda, fasse le déplacement à Oran pour l’inauguration officielle de ce théâtre de poche, le premier en son genre dans le pays. Question programmation, en plus des nombreuses pièces théâtrales et stand-up qui devront faire le bonheur du public oranais, un volet musical a également été concocté, avec notamment des concerts de Lila Borsali, Khellil Baba Ahmed et Yasmine Ammari.

La littérature ne sera pas en reste non plus, puisqu’un atelier d’écriture sera animé par Kamel Daoud, mais aussi le public aura loisir d’assister, au sein de ce petit théâtre, à une partie des festivités concernant le centenaire de l’écrivain Mohamed Did, ainsi qu’à la célébration de l’anniversaire des éditions Barzakh.

L’écrivain Khaled Boudaoui devra lui aussi animer une rencontre-débat avec son public, et dédicacer ses deux romans. Il est aussi prévu le retour de Hakim Dekkar sur la scène, avec son nouveau one man show.

Autre bonne nouvelle, même si elle est encore en l’état embryonnaire : un autre projet de théâtre devra voir le jour également, celui-ci bien plus vaste, (devant contenir 500 places, c’est dire !), et qui devra se situer tout à côté du théâtre de la Fourmis.

Cependant, Mohamed Afane conditionne cela par la levée des pratiques bureaucratiques de l’administration. «On n’a pas peur du travail, nous dit-il, on a peur de la bureaucratie. On passe 50% de notre temps à régler les faux problèmes bureaucratiques !», se désole-t-il, avant d’arguer qu’il est temps que ces pratiques cessent.

Enfin, il est à gager que la réception ainsi que l’inauguration (qu’on espère à brève échéance) du théâtre de la Fourmi apportera un plus à la zone-Est de la ville d’Oran, qui n’a d’yeux que pour les restaurants, cafétérias et autres magasins d’habillement, mais qui enregistre un déficit flagrant en matière de lieux culturels.

En effet, hormis peut-être une ou deux galeries d’art, et des spectacles périodiques organisés au centre des conventions (en temps normal, s’entend !), l’Oran-Est, qui se targue d’être le nouveau centre-ville d’Oran, est complètement déshérité en matière d’événements et de structures culturels. Il est temps que cela change !


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!