toggle menu
samedi, 15 décembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Musique symphonique : Les 7 soirées à ne pas rater

12 octobre 2018 à 1 h 38 min

Demain, samedi, aura lieu l’ouverture de la 10e édition du Festival culturel international de musique symphonique. C’est le rendez-vous annuel des plus grandes symphonies représentées par une quinzaine de pays, avec comme invitée d’honneur la Russie. El Watan Week-end dévoile les détails des sept belles soirées à ne pas rater. Cela vaut le détour. Le programme se déroulera essentiellement à l’Opéra d’Alger. Toutes les soirées débuteront à 18h45.

1 – Rachid Taha à l’honneur

Pour la cérémonie d’ouverture, on pourra assister à une ouverture exceptionnelle avec un brassage de civilisations entre des artistes de renommée mondiale. Un concert de l’Orchestre symphonique national de l’opéra dirigé par le maestro Amine Kouider étrennera le festival avec la participation du baryton basse d’Afrique du Sud, Thanbang Senekal et la soprano russe, Irina Tiviane.

La soirée d’ouverture sera également rehaussée par l’interprétation complète de la Symphonie n°7 de Beethoven. De plus, l’orchestre de l’opéra d’Alger, également dirigé par Amine Kouider, interprétera Abdelkader ya Boualem, pièce écrite par Rachid Taha, Khaled et Faudel et chantée en 1998 à Bercy à Paris.

2 – Russie et Syrie font toujours fusion

L’Orchestre de Syrie, dirigé par Missak Baghboudarian, occupera la scène de 18h45 à 19h30. Lors de cette soirée, la chanteuse lyrique, Christina Eshak, interprétera l’œuvre Zahra fi khayali (Une fleur dans mon imagination). Elle est excellente en tant que soprano, notamment dans le chant d’opéra.

Elle sera accompagnée par le premier violon Razan Kassar et le violoncelliste Mohamed Namik en combinant le répertoire de style classique avec des partitions orientales. Moslem Rahal, qui a déjà séduit le public algérien, est de retour avec le naï.

La Russie entrera en scène en qualité d’invitée d’honneur à 19h30, et ce, jusqu’à 20h15. C’est une grande nation de la musique universelle qui a donné naissance à de grands compositeurs, à l’instar de Tchaikovsky, Rachmaninov, Chostakovitc et beaucoup d’autres. Les musiciens de Syrie performeront également à la salle Mougari Boukhari, à l’Institut national supérieur de musique. De 10h à 11h.

Au cinéma Afrique, l’Orchestre de Syrie dirigé par le maestro Missak Baghboudarian se produira avec les étudiants des différents instituts régionaux de musique, notamment de Laghouat, Batna, Sidi Bel Abbès et Relizane. A 18h45.

3 – Casa Mediterraneo fouinera dans son répertoire

L’institut Casa Mediterraneo d’Espagne performera de 18h45 à 19h30 sous la direction du maestro Enrique Montesinos Parra et du violoniste Darling Dyle. Le répertoire se décline dans un mélange de musique classique et contemporaine, en passant par l’interprétation de compositions de tous les pays de l’arc méditerranéen. La Corée du Sud débutera son concert à 19h30, et ce, jusqu’à 20h15 avec quatre talentueux violonistes, le quartet classique.

L’Ukraine clôturera la soirée avec son Orchestre symphonique de la radio nationale composé de solistes des groupes à cordes, à vent et de percussions, ce qui permettra d’élargir considérablement son répertoire comprenant les œuvres musicales d’une autre époque.

En hommage au grand compositeur Vincenzo Bellini, Kseniia Bakhritdinova-Kravchuk (soprano) interprètera Casta Diva. Plus tôt dans la journée, elle sera également à la salle Mougari Boukhari, à l’Institut national supérieur de musique (INSM) où se produira la Master Class. De 10h à 12h.

4 – Solistes d’Autriche, ça vous dit ?

Pour ce qui est de l’Autriche, le quatuor soliste féminin performera sous la direction du chef d’orchestre Robert Lehrbaumer. Au programme, Mozart, Gottfried et J. Brahams. L’Italie, qui prend part elle aussi au festival, abordera le thème du «Belcanto», qui signifie beau chant, avec quatre artistes qui se partageront les compositions des célèbres Vincenzo Bellini, Gioachino Rossini et de Gaetano Donizetti.

La Tunisie, avec son orchestre à cordes de l’opéra de Tunis, se présentera sous la direction de Rachid Kouba. Le pianiste Mehdi Trabelsi enflammera la scène avec la célèbre Alger Alger. Pour celles et ceux qui auront raté la performance de l’Ukraine, elles et eux pourront se rattraper lors de la représentation avec la Master Class à la salle Mougari Boukhari à l’Institut national supérieur de musique. (10h-12h, Ukraine).

L’Orchestre symphonique de la radio nationale d’Ukraine sera dirigé par le maestro Volodymyr Sheiko. On retrouve une collection unique d’œuvres de musique classique nationale, de composition moderne ukrainienne et des chefs-d’œuvre de la musique classique universelle au cinéma Afrique. 18h45, Ukraine.

5 – A apprécier le trio japonais, le quatuor Stamic, Gauteng Symphony Orchestra

Un trio japonais de piano (Toshiki Usui), de basson (Akinobu Yoda) et de violon (Kohhei Sakaguchi) présenteront l’œuvre de ToruTakemitsu, de C. M. Weber et de la japanese anime manga song medley.

Le quatuor Stamic et l’alto Kristina Fiolovà de Tchéquie seront de la partie et interpréteront quatre œuvres d’Antonín Dvorák. Quant aux représentations du Gauteng Symphony Orchestra d’Afrique du Sud, trois thèmes seront au programme : accompagnement piano, Gauteng Symphony Ensemble et Tswana Dancers. Mercredi 17 à 18h45.

Pour celles et ceux qui auront raté la performance de l’Autriche à Alger, elle sera en représentation avec la Master Class à la salle Mougari Boukhari à l’Institut national supérieur de musique. De 10h à 12h, Autriche

6 – France et Allemagne fusionnent

La France et l’Allemagne fusionneront afin d’interpréter La petite symphonie et la clique des Lunaisiens. La petite symphonie associée à la clique des lunaisiens présentera sa dernière production : l’Opéra mythique de Mozart, La flûte enchantée, en version concert mise en espace par Marzorati Arnaud.

Une magnifique équipe de chanteurs et de 13 musiciens seront réunis autour de Daniel Isoir, qui sera à la direction du piano-forte afin de recréer ce chef-d’œuvre populaire et universel.

7  – Une pensée à Djamel Allam

Concert donné par l’Orchestre philharmonique de la République populaire de Chine et dirigé par le maestro Jiannan Sima. Un hommage sera rendu au grand chanteur Djamel Allam, récemment disparu, à travers Mara ad-youghal (Quand il reviendra), animé par ce même orchestre et dirigé par le maestro Jiannan Sima.

C’est l’occasion de fêter le deuxième anniversaire de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh. Il est également question de fêter les 60 ans des relations amicales entre l’Algérie et la Chine. A cet effet, plus de 130 musiciens seront sur scène entre les orchestres algérien et chinois.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!