Musée Public National des Antiquités d’Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques | El Watan
toggle menu
vendredi, 05 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan03032021




Musée Public National des Antiquités d’Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques

25 novembre 2020 à 10 h 20 min

Après l’annonce de l’ouverture d’un nouveau parcours muséal, le Musée des antiquités d’Alger s’est enrichi d’une nouvelle acquisition issue du don d’un particulier.

Les visiteurs et les chercheurs auront bientôt l’occasion de découvrir de nouvelles pièces archéologiques.

Exposées au niveau du pavillon des arts islamiques, ces nouvelles pièces font l’objet d’un don, issues d’un particulier, récemment octroyé. «Le musée s’est enrichi d’une nouvelle acquisition issue d’un don d’un particulier.

Ce sont des pièces de monnaie de la période rostumide», a indiqué Fatiha Ammar, conservatrice du patrimoine et responsable de l’animation et des ateliers pédagogique et de la communication du musée des antiquités d’Alger.

En effet, des pièces archéologiques inédites comme celles-ci, il y en a encore davantage. Avec l’ouverture prochaine du nouveau parcours muséal dans l’aile dédiée aux arts islamiques, plus de 360 œuvres archéologiques vont être exposées au public.

Composées d’objets en céramique, de sculpture, de broderie, de métaux, d’os, de tissage ainsi que de manuscrits, ces pièces inédites conservées dans la réserve du musée des antiquités seront exposées au public d’ici la fin décembre. Il faut savoir que dans ce pavillon dédié aux arts islamiques, trois salles sont déjà ouvertes au public. Il s’agit des salles consacrées à l’Algérie de la période ottomane à l’art moderne.

Ces trois salles regroupent toute l’histoire de l’Algérie musulmane comptée à travers les arts spécifiques. Elles contiennent des spécimens de diverses créations artistiques de la période Omeyyade, abbaside, rostomide, hammadide, almoravide, hafcide… Le parcours suivra par la période ottomane, la continuité de l’art islamique en Algérie à l’époque moderne. Quant à la nouvelle salle, elle sera consacrée aux arts islamiques au Moyen-Orient et au Maghreb. «Les objets exposés seront de nature archéologique et artistique, et seront placés par ordre chronologique», ajoute-t-elle.

Mesures barrières

D’une superficie de 500 m², le musée national des Antiquités d’Alger est le plus ancien musée d’Algérie, mais aussi l’un des plus anciens du continent africain. Bâti au cœur du centre-ville, mais aussi entre l’École supérieure des beaux-arts, le musée du Bardo et le Parc de la liberté, il est composé de deux pavillons, le pavillon antique et le pavillon des arts islamiques.

Avec le département animation, atelier pédagogique et communication, de nombreuses visites guidées pour les groupes scolaires, les délégations officielles, les touristes sont organisées, mais aussi des expositions et des journées d’étude. «Pendant les ateliers pédagogiques, nous faisons du modelage pour la fabrication de mosaïque, des décorations sur les carreaux.

Nous montrons également comment réaliser des lampes à l’huile», explique la conservatrice, Fatiha Ammar. Après plusieurs mois de fermeture en raison de la propagation du coronavirus, des mesures de prévention strictes ont été adoptées pour pouvoir accueillir les visiteurs en toute sécurité.

Les visites libres sont autorisées avec une limite de 10 personnes à l’intérieur du musée tout en respectant les distancions de sécurité. Cependant, les visites de type groupe scolaire sont malheureusement toujours suspendues.

 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!