toggle menu
mercredi, 19 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190619
  • Pub Alliance Assurance

 Depuis samedi matin, un je ne sais quoi de fébrile régnait dans l’air, «On air», dans les studios de la Radio nationale francophone Chaîne 3. Et pour cause. L’animateur, Mahrez Rabia, a créé le buzz en se lançant un défi l Battre le record d’Afrique d’animation non-stop. Plus de 50 heures !

Mahrez Rabia explose l’audimat

13 février 2017 à 10 h 00 min

Le journaliste vedette, Mahrez Rabia, 32 ans, a créé de l’animation sans discontinuer et mis de l’ambiance à la Chaîne 3. Le coup de starter a été donné le samedi 11 février, à 6h du matin, pour l’homologation, le lundi 13 février à 8h15. L’heure de vérité…générale. Et ce, en sortant des sentiers battus, en émettant en temps réel, sur les ondes-des ondes positives-, une course contre la montre, non-stop.

Un challenge que Mahez a relevé. Pour, sans prétention — une émulation plutôt — de battre le record détenu par son confrère et DJ marocain, Imad Kotbi, 39 ans. Celui de la plus longue émission radio du Maghreb et du continent africain — 50 heures non-stop — qui fut diffusée du 29 décembre 2006 à 20h15 jusqu’au 31 décembre 2006 à 22h.

«Radio killed the video star»

«Cela pourrait paraître fou pour certains. Mais j’ai accepté le défi : celui de tenter de battre l’actuel record africain de l’animation radio non-stop. La plus longue. Un marathon radio de 50 heures détenu actuellement par Imad Kotbi. Un animateur marocain de la radio Chada FM, basée à Rabat (Maroc). Top départ samedi 6h jusqu’au lundi 13 février 8h15. A 32 ans, j’avais besoin d’un nouveau challenge. Je ne remercierais jamais assezla Radio algérienne Chaîne 3 pour la confiance qu’elle a placée en moi.

Ce record ne pourrait être réalisable sans le soutien de toute la chaîne de toutes les émissions et de tous les animateurs. Donc merci à eux, car c’est grâce à leurs émissions que ce record pourra être battu…», indiquera Mahrez Rabia. Ainsi, le «marathon man» d’Alger Chaîne 3 a démenti l’aphorisme des Buggles : «Video killed the radio star» (la vidéo a tué les vedettes de la radio). Au contraire. Avec ce genre d’initiative, sortant du carcan routinier, ce défi interactif, est devenu : «Radio killed the vidéo star».

Des milliers de messages de soutien

Ainsi, Mahrez était aux manettes, présent, assistant aux différentes programmes, annonçant et désannonçant les émissions et les journaux, allant de «L’invité de la rédaction», le «100% culturel, «Service public», «La République des arts», «Rahet El Bel», «L’antenne est ouverte», «Kahwa ou Latay», «A Bon entendeur» ou encore «Vibrato».

Du coup, c’est toute une chaîne…humaine qui est derrière lui, le soutenant, l’encourageant, le «chouchoutant» même. Un foisonnement de messages sur sa page Facebook, des selfies, des appels, des SMS en veux-tu en voilà avec les admirateurs, ses collègues Yazid, Lilia, Souhila, Amir,Yazid, Lynda, HKM, Adnane, Mehdi, Khaled, Mohamed, Sid Ali, Badiaâ, Monia, Sayan…Les deux nuits auront été longues et blanches, mais courtes grâce à eux. «C’est grâce à vous qu’on tiendra le coup. Merci pour vos milliers messages.

Vos commentaires. Merci à Dzair TV pour son super duplex dans l’émission de «Chawky Smati». Sans vous ce challenge n’aurait pu avoir de sens…», remercia-t-il son fan-club. L’après-midi, les messages disaient : «Bon courage Mahrez Rabia, on est tous avec toi», «Quel courage ! ça fait plaisir, continue Mahrez !», «Attention! Mehrez ne ferme pas les yeux»…

La majorité des messages viennent de la gent féminine. Une star, quoi. Bravo ! Good morniiiiiiiiiing «D’zair» !

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!