Maâzouz Bouadjadj. Chanteur de chaâbi : Figure emblématique du paysage musical oranais | El Watan
toggle menu
mardi, 04 août, 2020
  • thumbnail of elwatan04082020




Maâzouz Bouadjadj. Chanteur de chaâbi : Figure emblématique du paysage musical oranais

29 juillet 2020 à 9 h 30 min

Dans le paysage musical oranais, Maâzouz Bouadjadj fait presque figure d’exception, mais il ne faudrait cependant pas se méprendre sur le profond respect qu’on lui vouait et qu’on lui voue encore dans le milieu et sur l’importance de son public qui lui est resté fidèle tout le long de sa longue carrière.

Le chanteur de chaâbi s’est installé à Oran au milieu des années 1970, à l’approche de la quarantaine, mais c’est à Mostaganem, sa ville natale, que ses dons allaient lui être révélés.

Fils de commerçant, c’est dans les cérémonies festives, notamment les célébrations des mariages qu’il allait, dès sa tendre enfance et à l’instar des gens de sa génération, aiguiser ses oreilles à l’écoute musicale mais surtout s’imprégner très tôt de la beauté des textes poétiques du «melhoun», cette poésie populaire orale souvent portée par les mélodies des innombrables cheikhs qui sillonnaient la région, dont certains, des noms illustres, en sont originaires.

C’est l’exemple de Belkacem Ould Saïd (1876-1946) qui était en même temps auteur, compositeur et interprète maîtrisant l’instrument traditionnel, la kouitra. C’est surtout aussi le cas de Abderrahmane Benaïssa (1895-1958) que le chanteur a eu l’occasion de fréquenter et qui lui a transmis non pas seulement un inestimable savoir artistique mais aussi tout un ensemble de valeurs, des savoir-vivre, une éducation extra-familiale complétant un niveau scolaire arrêté, colonisation oblige, au certificat d’études primaires. De ces valeurs, il en fera un credo de vie duquel, il ne se départira jamais. Talentueux mais toujours humble et respectueux et ne dédaignant pas répondre à toutes les sollicitations d’où qu’elles viennent.

Pour gagner sa vie, il sera d’abord préparateur en pharmacie après une période d’apprentissage mais sa passion pour la musique le poussera à fonder son propre orchestre au milieu des années 1950 pour participer lui aussi à égayer les soirées des familles mostaganémoises. A la même époque, la ville de Mostaganem a elle aussi connu une effervescence culturelle, dont le théâtre avec des figures de la trempe de Ould Abderrahmane Kaki pour lequel il composera des musiques et avec lequel il effectuera des tournées internationales après l’indépendance mais pas seulement.

Cheikh Hamada, pseudonyme de Gouaiche Mohamed (1889-1968), était l’une des figures marquantes du melhoun originaires de la région et que le chanteur fréquentera. Mostaganem n’a pas également échappé à la vague chaâbi, car les ingrédients incluant le haouzi qui ont présidé à l’éclosion de ce genre à partir d’Alger, avec notamment M’hamed El Anka (1907-1978) étaient tout aussi présents localement. Un terreau fertile pour la naissance d’une vocation qui portera Mazouz Bouadjadj au firmament des maîtres du genre.

Proximité oblige, il était par ailleurs l’un des privilégiés à avoir très tôt disposé des textes du grand poète soufi Sidi Lakhdar Benkhlouf et qu’il mettra, pour quelques-uns, en musique. Honnête et bannissant le plagiat, il a dû beaucoup travailler pour forger un style bien particulier. «Quand j’ai un texte devant mes yeux, j’essaye d’abord d’en comprendre le sens, de me laisser imprégner par la musicalité des mots avant de commencer à composer la musique», nous a-t-il confié lors d’un entretien accordé chez lui à Oran au début des années 1990.

A cette époque, les responsables locaux avaient initié des festivités célébrant le bicentenaire de la restitution, en 1792, de la ville d’Oran par les Espagnols après une occupation qui a duré près de trois siècles en comptant l’intermède de sa reprise par le bey Bouchelaghem de Mascara entre 1708 et 1732.

Ayant eu vent de cet épisode, lui-même étant invité à se produire sur scène pour l’occasion, il se rappelle qu’il détient chez lui un texte de Lakhdar Benkhlouf évoquant une bataille contre les Espagnols mais à Mazagrane, localité près de Mostaganem. «J’avais déjà lu ce texte, mais comme je ne l’avais pas bien compris, je me suis toujours abstenu de le mettre en musique», avait-il déclaré humblement. Cette bataille a bien eu lieu au milieu du XVIe siècle et les troupes musulmanes autochtones ont bel et bien vaincu les troupes dirigées par le compte d’Alcaudete à Mazagrane, freinant ainsi leur extension.

Le barde de Mostaganem y a participé avant de l’immortaliser et son poème épique constitue pour les générations ultérieures une source «culturelle» orale non négligeable à croiser avec les autres sources historiquement prouvées. En tout cas, le texte aurait fait une belle chanson se rapportant à un épisode relativement lointain de l’histoire de l’Algérie.

De ce fait, Maâzouz Bouadjadj a été le chanteur le plus indiqué pour participer à l’hommage rendu en 2013 par le ministère de la Culture au barde guerrier dont le nom a été donné au festival du «chiir el melhoun». Une idée concrétisée avec l’entremise de Abdelkader Bendamache, chanteur de chaâbi, lui aussi originaire de Mostaganem et qui est devenu un acteur-clé dans le travail de sauvegarde de pans entiers du patrimoine musico-poétique national.

Pour le reste, dans sa longue carrière et comme tous les grands chanteurs, Mazouz Bouadjadj compte sur ses capacités mnésiques pour réussir à aligner, durant ses concerts, les longues q’sayed qui peuplent sa fabuleuse mémoire. Jaloux de préserver son authenticité. Il a lui aussi légué aux générations futures un répertoire d’une grande valeur.

Son œuvre, heureusement et dans la lignée des initiatives menées toujours par le ministère de la Culture avec la collaboration de Bendamache, a été rassemblée en 2013 (au même titre que beaucoup d’autres) dans un coffret d’une dizaine de CD accompagnés d’un fascicule contenant l’intégralité des textes qu’il a chanté.

Parmi les titres l’un d’eux suggère : Thalla fi wsayti  (prend soin de mon legs ou recommandation)



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!