L’histoire de Médéa à travers les ondes | El Watan
toggle menu
lundi, 18 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





L’émission radiophonique hebdomadaire intitulée «Trésors du Titteri», animée par Fodhil Saffar Bouni, a consacré récemment son programme au patrimoine et à l’aspect historique de la région du Titteri. Parmi les invités, le notable Mustapha Kadik, ex-P/APC, et le chercheur Smaïn Tchouketch.

L’histoire de Médéa à travers les ondes

05 février 2015 à 10 h 00 min

Ce dernier s’est spécialisé, après de longues années de recherches, sur le passé très lointain de la vieille ville de Médéa. Il l’a qualifiée de véritable musée à ciel ouvert, qui renferme dans ses entrailles plusieurs vestiges archéologiques. Il suffit, devait-il souligner, de scruter les nombreuses ruines encore vivantes pour réaliser qu’elles ne sont que des pans de quelque chose de bien plus important qui a été englouti sous les sédiments du temps et de l’oubli.

Une partie de la muraille encore debout, construite par les Romains, au lieu-dit «Bab lakouas» (la porte des colonnes), portant des aqueducs canalisant sur plusieurs kilomètres l’eau potable à partir de la source de Ras Beida jusqu’à la garnison des soldats romains.


Ce magnifique chef-d’œuvre historique, situé du côté ouest de la ville,  a été passionnément expliqué au cours de l’émission. Même la partie manquante du mur a trouvé son épilogue. Selon le chercheur, elle a été démolie volontairement par le «génie» militaire français en 1939 pour permettre le passage vers le sud de gros engins de guerre des alliés américains durant la guerre mondiale. Médéa, cette ville dont le nom ne porte que deux syllabes, mais qui n’en pèse pas moins lourd dans la balance de l’Histoire. Il est impossible de situer l’âge de cette cité et savoir plus sur l’énigme de l’origine exacte du nom donné par plusieurs historiens parmi tant d’autres.

Le voyage à travers l’histoire de Médéa est très riche en épisodes marqués par des merveilles de la civilisation humaine, des victoires héroïques et des événements hautement historiques. Certains affirment que le nom de Médéa vient de Lemdouna, nom de l’une des tribus berbères (Sanhadja) et celui qui en fait partie est appelé El-Medi ou El-Medani, en rapport avec le métier qu’exerçaient dans le temps les habitants de la région, à savoir la fabrication de couteaux que l’on appelait El-Mada.

D’autres disent que l’origine de ce nom remonte à l’époque romaine durant laquelle elle s’appelait lembdia, du nom d’une reine romaine qui a régné sur la ville au début de l’ère chrétienne. Elle a également pris le nom de Medias ou Admdekes, en raison du fait qu’elle se trouve à mi-chemin entre deux villes romaines, en l’occurrence Thanaramusa (Berrouaghia actuelle) et Sufsar (Amoura actuelle).


Cette appellation lui a été attribuée en l’an 210, sous le règne de Sbten Sfar. Une autre légende raconte également que Médéa est un vocable berbère qui signifie l’altitude ou les terres situées en hauteur. Selon le cheikh Sid Ahmed Ben Youcef de Miliana, il s’agit en fait de  Mehdia, à savoir la vieille ville ou l’antique ville, que les anges ont édifiée sur l’Atlas tellien.

Le patrimoine historique, ici comme ailleurs, n’est pas encore considéré  comme une priorité à sa juste valeur, mais il n’est pas trop tard pour bien faire et aller profondément à la découverte des pièces manquant à ce puzzle que constituent les vestiges archéologiques. Selon l’animateur de l’émission «Trésors du Titteri», le but essentiel était de dépoussiérer et mettre en valeur le dossier du patrimoine matériel et immatériel en faisant naître l’espoir au milieu de jeunes doués pour le métier de recherche dans ce domaine à l’abandon.

Ils devront par ailleurs organiser des visites guidées dans la vieille ville avec la collaboration du Musée des arts populaires de la wilaya et des associations créées à cet effet pour inventorier les sites et les objets à valeur patrimoniale en vue de redorer le blason d’or d’antan de la capitale du Titteri. Car il est temps  aujourd’hui de lui redonner la place qu’elle mérite pour relancer cet important secteur du tourisme culturel dans la région qui recèle d’intéressantes potentialités et atouts touristiques.  


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!