Oran : Le TRO sera classé «patrimoine national» | El Watan
toggle menu
mardi, 04 août, 2020
  • thumbnail of elwatan04082020




Oran : Le TRO sera classé «patrimoine national»

29 juillet 2020 à 9 h 20 min

Le classement du TRO Abdelkader Alloula en tant que patrimoine national a été l’une des décisions prises lundi par Mme Malika Bendouda, ministre de la Culture, à l’occasion de la première journée de sa visite à Oran.

L’édifice, un opéra à l’italienne réalisé au début du XXe siècle durant la période coloniale (entre 1906 et 1907), sera ainsi protégé. A ce propos et à titre illustratif, certaines transformations, subies au début des années 2000 lors de sa réhabilitation telle l’élimination de son plancher ou l’extension de sa scène avaient en effet été contestées à l’époque.

Le musée Zabana (première étape de la visite ministérielle où a été faite cette annonce), quant à lui, bénéficiera d’une expertise tchèque pour un aménagement qui répondra aux normes internationales, une démarche en phase d’être concrétisée et qui concernera également, a annoncé la ministre, la restauration des statuts du Musée mais aussi celles du TRO. Sur un autre registre, concernant le patrimoine immatériel cette fois, un projet de classement de la blouse oranaise devant être soumis à l’Unesco a été présenté dans lors de l’étape de la visite du Musée d’art moderne d’Oran (Mamo).

Un savoir-faire typiquement algérien qui sera valorisé et également protégé au même titre que «echedda» de Tlemcen qui a déjà bénéficié de ce classement suite à une inscription qui remonte à l’année 2012. Dans le même ordre d’idées, la ministre a annoncé l’organisation à Oran d’un mois de l’habit traditionnel algérien, une manifestation culturelle qui sera ponctuée par des conférences et des tables rondes en rapport avec cette thématique mais aussi par un festival dédié au costume traditionnel dans toute sa diversité à travers les différentes régions du pays.

Cette annonce a été faite lors de son passage en fin d’après-midi au siège du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) où un accord cadre a été signé entre le ministère qu’elle représente et cette institution dépendant du ministère de l’enseignement supérieur pour des collaborations futures.

En résumé, pour la représentante du gouvernement, il s’agit de vendre l’image d’Oran à l’international en tant que métropole méditerranéenne afin qu’elle devienne une destination touristique et cela ne peut se faire qu’en prenant en compte tous les aspects de son histoire et de ses richesses culturelles. A ce propos, un intérêt particulier sera par exemple accordé au site antique Magnus Portus de Béthioua dans le sens de le protéger d’éventuelles dégradations.

Le programme de visite de cette journée a concerné également l’Ecole des beaux-arts, l’Institut de formation musicale, tous deux à vocation régionale, ainsi que le chantier de restauration du palais de la Culture (il a le statut de maison de la Culture) d’Oran.

Pour booster davantage le secteur à Oran, la ministre a également approuvé l’idée de récupérer la bâtisse du palais des Congrès réalisé à Haï Es Sabbah pour l’aménager de sorte à le rendre fonctionnel en créant des espaces dédiés à l’art et à la culture (maison des artistes, café culturel, etc.).

Aussi, la réalisation d’un théâtre privé, un chantier visité, est un exemple d’investissement économique dans le domaine de la culture que la ministre, parlant au nom du département qu’elle représente, compte accompagner et encourager notamment dans les grandes villes comme Oran.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!