toggle menu
mercredi, 14 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

3e édition de la Mostra de valencia

Le film turc, Le pigeon, remporte la Palme d’or

29 octobre 2018 à 0 h 00 min

Inauguré le 18 octobre, le 33e Festival du cinéma méditerranéen a pris fin vendredi soir, là où il avait commencé, au Palais de la musique de la ville de Valence, après une semaine intense de projections de 87 films, venus du bassin méditerranéen.

Le film Le pigeon, de la réalisatrice turque, Banu Sivaci, a remporté la Palme d’or, dotée de 25 000 euros. Un film délicat et sensible sur un jeune homme qui se situe aux limites de la société et qui parvient à trouver une force intérieure pour faire face à ceux qui le menacent.

Le jury, présidé par la productrice, réalisatrice et actrice libanaise, Rana Salem, a estimé que Le pigeon mérite la Palme d’or pour sa capacité à extraire la poésie visuelle et sonore d’un environnement hostile, où le personnage principal doit se battre pour être lui-même et préserver sa liberté individuelle.

Le Pigeon a aussi réussi à remporter le Prix du meilleur acteur pour le protagoniste du film Kemal Burak Alper, Meilleur scénario écrit par la réalisatrice Banu Sivaci elle-même, Meilleure photographie de Arda Yildrian et Meilleure bande sonore composée par l’artiste Canset Özge Can. La Palme d’argent est revenue à la première coproduction macédoine-grecque Secret Ingredient du réalisateur Gjorce Stavreski, lauréat du Prix de la meilleure réalisation.

Selon le jury, cette curieuse tragi-comédie se distingue par l’originalité du sujet traité et la capacité de trouver les meilleurs ingrédients pour montrer la réalité de la maladie avec un sens de l’humour mêlant comédie et drame. La palme de bronze est décrochée par Paper flags, un film du réalisateur français Nathan Ambrosioni.

Le jeune metteur en scène, âgé de 19 ans, arrive à la Mostra de Valencia, démontrant ainsi un domaine narratif solide dans cette histoire sur la rencontre compliquée entre un frère et une sœur, marquée par la difficulté de la réintégration après un long séjour en prison.

Ce film a en outre remporté le Prix de la meilleure actrice pour la jeune Parisienne, Noémie Merlant. Pour le jury de Mostra de Valencia, le film Paper flags est digne de ce prix pour sa capacité à transmettre des émotions par le biais de ressources alliant tension et tendresse, par le biais de personnages capables d’incarner leur relation d’ambiguïté et par leur manière généreuse de la diriger.

En vertu de l’accord de collaboration conclu entre à Punt et la Mostra de Valencia, le prix À Punt est attribué au «film de la section officielle qui assume le mieux l’engagement de promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes». Le choix était pour Nome di donna, du réalisateur Marco Tullio Giordana. Ce film italien traite le sujet du harcèlement sexuel au travail et du point de vue des femmes.

Nome di donna, qui relève du féminisme, insiste sur la nécessité de donner aux victimes les moyens d’exercer leur droit à la justice et de l’étendre au reste de leur environnement de la société. C’est un engagement ferme de briser le silence qui entoure de nombreux cas de harcèlement fondés sur le silence et la connivence.

Ce prix implique l’acquisition des droits d’émission par À Punt Média. La 33e édition de la Mostra de Valencia-Cinéma méditerranéen s’achève. Un festival qui est revenu, après six ans d’absence. Les retours deviennent une nouvelle référence pour les amateurs de cinéma émergent et légendaire, avec une proposition audiovisuelle attentive et dynamique, ainsi qu’un espace de réflexion pour repenser la Méditerranée.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!