«Lawhati.dz », un outil au service du marché de l’art | El Watan
toggle menu
mercredi, 08 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Palais de la Culture Moufdi Zakaria

«Lawhati.dz », un outil au service du marché de l’art

23 avril 2021 à 15 h 36 min

Dans le cadre de la politique de numérisation du secteur de l’art, le ministère de la Culture et des Arts en collaboration avec L’AARC a mis en ligne ce mardi, une plateformedédié à la vente d’œuvres d’art réunissant tous les professionnels de l’art algériens, intitulée « Lawhati.dz ».

En effet, une nouvelleplateforme numérique d’arts visuels a été lancé, ce mardi, par l’Agence nationale du Rayonnement culturel (AARC) en collaboration avec le ministère de la Culture.

Ce qu’il faut savoir à propos de « Lawhati.dz », c’est qu’il s’agit d’un portail regroupant des œuvres d’arts permettant aux artistes de vendre en ligne leurs créations.

En plus de peintures, cette nouvelle plateforme propose également des dessins, des sculptures, de l’art graphique, de la calligraphie ainsi que des œuvres photographiques. Les internautes auront donc la possibilité d’acquérir l’œuvre qui leur plaît en un seul clic. 

Dans son allocution, la ministre de la Culture Malika Bendouda, a affirmé que « cette plateforme s’inscrit dans une volonté politique de répondre au développement du marché de l’art, mais aussi de démocratiser la culture algérienne afin de la rendre plus accessible sur tout le territoire national. » En soulignant que « ce projet est un pas positif pour libérer le marché de l’art.» De plus, dans la suite de son discours, la ministre de la Culture Malika Bendouda, a lancé un appel aux professionnels de l’art, notamment les galeristes et les collectionneurs « afin d’accompagner ce projet pour une nouvelle dynamique économique en Algérie. » 

Cette plateforme a également pour but de faciliter toutes les procédures commerciales pour les artistes et les professionnels de l’art.

Par ailleurs, Malika Bendouda, a effectué le premier achat de la plateforme en choisissant une œuvre au hasard d’un artiste.

Et, c’est la toile de Moussa Bourdine, intitulée « La mère et l’enfant » qui a été choisie. À noter que cette toile a été fixée à 87 745 Da.

La ministre de la Culture Malika Bendouda, a mis également en exergue la situation de l’artiste algérien qui se retrouve livré à lui-même et souffrant même de précarité. 

Espoir

« Lawhati.dz » se veut être une plateforme regroupant dans un premier temps les professionnels de l’art.

D’ailleurs, ils sont au nombre d’une vingtaine à l’instar du graphiste El Moustache, le plasticien HachemiAmeur, le peintre Khaled RochediBessaih ou encore le photographe RafikZiadi. Par ailleurs, présente au palais de la Culture lors de l’inauguration de la plateforme, la cheffe de département d’Arts visuels et patrimoine au niveau de L’AARC, Meriem Aït El Hara nous a attestés que « les artistes peuvent dorénavant créer leur profil et mettre en ligne autant d’œuvres qu’ils souhaitent. » Cependant, cette dernière nous explique que chaque artiste doit préalablement être validé auprès de l’AARC.

« Il y a en effet certaines exigences à respecter afin de pouvoir intégrer la plateforme. Les jeunes artistes sont aussi admissibles, toutefois ils doivent respecter un nombre d’expositions précis, un CV conforme muni au minimum d’un catalogue de leurs œuvres. Des éléments qu’ils présenteront au moment de remplir leur fiche d’inscription », ajoute-t-elle.

Il est important de préciser que cette plateforme permet aussi aux utilisateurs de trouver diverses informations sur les artistes ainsi que les tarifs de leurs œuvres. Inspiré de la plateforme française Artèis,« Lawhati.dz » est une plateforme très claire et très facile à utiliser. 

Les artistes sont classés par spécialité ou type d’œuvres.

D’autre part, de nombreux artistes se sont déplacés pour assister à l’évènement.

D’ailleurs, la plupart d’entre-deux sont très optimistes de voir cette plateforme se développer chaque jour davantage.

« Nous avons beaucoup d’espoir en cette nouvelle plateforme. J’espère qu’elle perdurera. C’est une étape très importante dans le développement du marché de l’art », confie l’artiste plasticienne, Nedjoua Serra.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!