Shawn Martinbrough. Illustrateur, dessinateur, créateur, designer et bédéiste américain : «J’intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire» | El Watan
toggle menu
mercredi, 29 juin, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Shawn Martinbrough. Illustrateur, dessinateur, créateur, designer et bédéiste américain : «J’intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»

13 octobre 2019 à 9 h 00 min

            «J’intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»

 

A l’esplanade de Riadh El Feth où le décor du Fibda était planté, vous ne pouviez pas rater la présence d’une star. Son nom est Shawn Martinbrough. Il est illustrateur, dessinateur, créateur, designer et auteur américain. Il n’est autre que celui qui a redessiné le personnage de Black Panther et cocréé les personnages des films Deadpool, Justice League, Batman : Gotham Knights, ou encore ceux de la série télévisée de Fox, Gotham et The Gifted.

C’est votre première visite en Algérie…

Oui. Alger est une très intéressante ville avec une riche histoire. J’aime le style et le détail de l’architecture. Grandes textures. Les rues d’Alger sont aussi intéressantes. J’ai grandi à New York  et actuellement je vis à Washington D .C. Donc,  les embouteillages très communs.(rire)  Durant mon séjour, ici, j’ai rencontré plusieurs jeunes et talentueux artistes algériens qui sont fans de  comic book et de bande dessinée. J’ai aimé parler avec eux et voir  leurs œuvres. J’ai été heureux de découvrir  mes  anciens  travaux traduits et réédités en français, ici, en Algérie. En particulier, ma récente série « Thief of Thieves » qui est traduite en français et qui  s’intitule «  Le Maître voleur ». Traduction et  copyright de M. Hichem Milaksou de l’Ambassade des Etats-Unis et du  FIBDA( Festival international de bande dessinée d’Alger). Tous ceux qui assistent au Fibda 2019 (Festival international du dessin animé d’Alger) peuvent obtenir un album gratuit de «Thief Of The Thieves» et «Batman: Detective Comics» que je signerai avec bonheur.

 

 Vous avez redonné vie au super héros The Black Panther en apportant votre trait. Et puis le succès à Hollywood…

Je n’ai pas créé  le personnage de super héros, The Black Panther. Au fil des années, de nombreux  grands  artistes qui ont dessiné The Black Panther pour Marvel Comics. Quand Marvel  m’a sollicité pour dessiner cette particulière histoire de The Black Panther, je n’avais  pas lu la série depuis des années. Avant de commencer le projet, j’ai effectué des recherches sur son apparence, son scénario actuel, et…Depuis la création  de  Black Panther dans les années 1960, son apparence a changé à maintes reprises.  Mon histoire (l’arc narratif) intitulé Black Panther : The Man without fear( l’homme sans peur) était très différente. The Black Panther  était le protecteur de téméraires du quartier «  Hell’s Kitchen » au cœur de Manhattan, à  New York City  et  faisait  face à un gang meurtrier de ninjas appelé «  The Hand ».  Ayant  grandi à New York, j’ai passé beaucoup de temps dans «  Hell’s Kotchen », j’ai utilisé beaucoup de  photos de référence pour ajouter de l’authenticité à  l’aspect visuel de  l’histoire et j’ai appliqué mon style «  Noir » à  la narration, qui utilise un contraste élevé et une utilisation intensive de l’ombre noire. C’était amusant de laisser ma marque sur le personnage classique de Black  Panther.

 

 L’impact du Black Matters a-t-il contribué  à la  ré-émergence de Black Panther ?

En tant qu’Africain-Américain-Afro-Américain, j’ai découvert que c’est très important de représenter la diversité partout où je peux. Le monde est peuplé de différents types de personnes, ce qui rend les choses plus intéressantes. Par exemple, si vous vous promenez dans la Casbah d’Alger, elle est pleine de différents types de personnes. J’essaie de refléter cette réalité de mon art. Il est très important pour moi de dessiner des personnages de tous horizons. J’ai grandi à New York, une population extrêmement diversifiée et composée d’un grand nombre de groupes ethniques. C’est encore important pour moi de dessiner ce que je vois. Rapporter  la réalité. Après avoir visité Alger, je vais essayer d’intégrer des personnages algériens dans mon prochain projet!(rire)

Avant les super héros étaient seulement blancs…

Souvent, les gens ont tendance à écrire et à dessiner ce qu’ils savent. En Amérique, les éditeurs de bandes dessinées étaient (sont toujours) dominés par les hommes blancs. Ils ont embauché des écrivains et des artistes hommes  et blancs ayant principalement créé des personnages blancs. Aujourd’hui, les éditeurs comprennent que le monde est principalement constitué de non-Blancs et dépensent de l’argent! (Rires) Non seulement il est plus précis de décrire plus de personnages  de couleur, mais c’est aussi un sens commercial intelligent. C’est un miroir plus honnête du monde qui nous entoure. En tant qu’artiste, je suis inspiré par différentes choses. Si tout dans votre monde est exactement le même que vous, c’est ennuyeux. La meilleure musique, le meilleur art, les meilleures créations empruntent et s’inspirent de différentes choses. Visitant l’Algérie, je suis inspiré par ce que je vois. Tant de beauté dans les imperfections. Je suis inspiré par des choses que je n’ai jamais vues auparavant.

Comment les bandes dessinées sont-elles créées ?

Créer une bande dessinée est souvent un effort de groupe. C’est une équipe.

Par exemple, vous avez l’auteur qui écrit le script. Le « dessinateur »-la personne qui dessine les images. « L’encreur »-celui qui applique les lignes noires.(Je suis à la fois penciller et encreur,  le « letterer »-celui qui écrit les textes pour les bulles et les légendes, le « coloriste »- bien sûr, celui qui colore les bandes dessinées et l’éditeur, qui dit à tout le monde de travailler plus rapidement. Mon projet actuel s’intitule «Prométhée 13:13» pour comiXology/Delcourt. Il s’agit d’un prequel de la populaire bande dessinée française écrite et dessinée par Christophe Beck, publiée par Delcourt.(https://www.syfy.com/syfywire/promethee-1313-andy-diggle-shawn-martinbrough-interview?fbclid=IwAR0v9hzt0rd02nQqSj9_lCpLV4Zyp6HSWtW3DeWixLMCDL0aoA_af01zpBQ).  Comixology (une société amazonienne) est l’éditeur numérique de «Prométhée 13:13». Le script est écrit par Andy Diggle. Je suis l’artiste. Simon Bowland est le lettreur. Les couleurs sont de Dave Stewart. La couverture artistique est de Jock. Notre éditeur est Will Dennis. J’ai posté des oeuvres, y compris des motifs de personnages et des pages séquentielles sur Instagram / @smartinbrough

Quelle est votre prochaine phase de votre carrière ?

Je vais écrire et dessiner des projets plus originaux! Je suis très enthousiasmé par une bande Bandes dessinée originale, propriété du créateur, que je vais écrire et illustrer pour une nouvelle empreinte chez Abrams Books. Ce projet sera en noir et blanc.C’est un crime d’un thriller se déroulant à New York et à Paris sur le thème du jazz. Je travaille sur le premier brouillon du script maintenant. Et le dessin commencera au début de 2020.Le projet débutera en 2021.

 

 

 

On peut voir davantage de travail de Shawn  Martinbrough sur Instagram / @smartinbrough.

www.shawnmartinbrough.com

https://www.syfy.com/syfywire/promethee-1313-andy-diggle-shawn-martinbrough-interview?fbclid=IwAR0v9hzt0rd02nQqSj9_lCpLV4Zyp6HSWtW3DeWixLMCDL0aoA_af01zpBQ).  


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!