«J’ai la poésie dans la peau et la musique dans le sang» | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826


  • Pub Alliance Assurance



Rabah Bedaouche. Jeune artiste

«J’ai la poésie dans la peau et la musique dans le sang»

17 juillet 2019 à 10 h 00 min

– Vous venez d’éditer votre deuxième recueil de poésie intitulé Un arc-en-ciel en pleine nuit, pouvez-vous nous parler de cette publication ?

De prime abord, je voudrais parler du titre, Un arc-en-ciel en pleine nuit, qui est à la fois philosophique et poétique. Il est porteur d’une lueur d’espoir en plein milieu des entraves dont souffre la société.

Et j’apporte de l’eau au moulin de votre question par un extrait de la préface que j’ai fait à mon recueil, dont je disais : «Quoique ce passage terrestre nous livre ses bassesses, l’espoir est la plus valeureuse devise à posséder, il est le seul qui prolonge le plaisir de vivre et sait transmettre au désert le précieux pollen de l’oasis».

– Dans la partie El Djazaïri, vous avez évoqué les maux qui frappent de plein fouet la société algérienne, comme le chômage et le désespoir ; comment voyez- vous justement la coïncidence de votre recueil avec le mouvement populaire enclenché à travers tout le territoire national depuis le 22 février ?

Justement, c’est ce qui est extraordinaire. Dans ma deuxième projection poétique, j’ai touché à plusieurs sujets puisés de la société dans laquelle je me situe, qui est, d’ailleurs, ma source d’inspiration, c’est de ce citoyen à moyens limités que je puise mes poèmes. Je reviens au moule, bien évidemment, j’ai prédit des choses qui ont vu le jour ces derniers temps. Non seulement le mouvement révolutionnaire, dont je préfère souligner son début, le 16 février, à l’est de Béjaïa (Kherrata).

J’ai déposé le manuscrit le 1er janvier 2019, mais aussi, ce qui est sublime, j’ai également prédit le drame qui s’est déroulé à La Casbah dans le quatrain du poème El Djazaïri :… La Casbah pleure sans interruption…/ De ses visiteurs, qui réclament à l’ancienneté/ De ses photographes, sans action !/ Bref ! Une stupide espérance existe. Ce qui veut bien dire que la majorité des poèmes que j’ai faits sont d’actualité. Revenant à votre question, le poème a résumé tout le drame du pays comme son nom l’indique, El Djazaïri. J’ai évoqué ainsi cette jeunesse qui n’est écoutée par personne.

Elle est orpheline sur tous les plans ! Le quatrain qui en parle : Qu’El Bahdja, Qu’El Bahia/ Délaissées par «ce temps-là»/ Ce beau territoire, pleure sa Kachabia !/ Comment sommes-nous arrivés là ? Tantôt, je rends hommage aussi à ces milliers que la vague rejette chaque jour, je leur dis : La terre dans le sang, le corps veut «ailleurs»/ J’ai beau chercher mes jours/ Dans le clair obscur !/ Rester, c’est pourrir, partir c’est trahir! Aussi, j’ai parlé sur l’un des symboles de la liberté d’un territoire quelconque qui est la femme. Notre femme, qu’ on tente avec tous les moyens existants de faire retourner à sa marmite, je cite le quatrain consacré à la femme: J’ai oublié la couleur de ses cuisses/ Oui, cette femme ! Qui «avait son corps/Aujourd’hui, ses jambes, sont couvertes de « Tissu «/ La flamme du désir a tort! Donc, c’est vraiment un poème qui englobe tous les maux que subit mon Algérie.

– Et pour ce qui est de la chanson, avez-vous composé des textes et des musiques ?

Pour ce qui est de la chanson, je n’ai pas encore composé de textes. Mais, cela ne veut pas dire que je ne travaille pas sur la musique. J’ai fait une formation dans une association qui est très connue à Béjaïa, qui s’appelle Naghma. Et ce, quand j’étais étudiant à l’université de Béjaïa. Oui, j’aime la musique.

D’ailleurs, dans le premier poème de mon recueil sous le titre Ce que me souffle ma philosophie, je disais : … J’ai la poésie dans la peau/ La musique dans le sang/ L’art dans l’âme/ La philosophie dans tout mon être. Je souhaite profondément, qu’après la parution de mon roman, d’ici la rentrée, travailler et composer ma musique, Why not ! L’encre et La musique donnent vraiment du sens à ma vie.

– Des projets en perspective ?

Des projets, oui, comme je viens de vous le dire, j’ai un roman en chantier qui paraîtra avec la rentrée sociale prochaine. J’ai aussi d’autres activités en perspective, mais je pense qu’il est un peu tôt pour les dévoiler. Donc, je préfère laisser le soin au temps de les faire découvrir.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!