Irdjen fête la culture et l’histoire : Photographies pour l’art et la mémoire | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190523

Irdjen fête la culture et l’histoire : Photographies pour l’art et la mémoire

13 août 2018 à 3 h 54 min

Ce concept original de manifestation culturelle met, chaque année, le focus sur un thème majeur développé durant une semaine, auquel se greffent des animations annexées au programme. Ces rencontres, qui suscitent un engouement local, visent à redynamiser l’action culturelle au niveau de la commune.
Au cours des éditions précédentes, les organisateurs ont traité notamment de thèmes relatifs à la mémoire de l’école, des voix kabyles de la radio, un hommage à Ben Mohamed et Kamal Hamadi, ainsi que l’évocation de l’histoire et la culture de la localité des Iraten.

Cette année, la quatrième édition, qui se tiendra du 16 au 20 août 2018, traitera du thème de la photographie. Pour Tahar Yami, du comité d’organisation, ce choix répond au fait que «la pratique de la photographie est plus qu’une passion ou un métier, c’est un outil devenu compagnon de la vie quotidienne».

Pour lui : «Aujourd’hui, le développement de la téléphonie mobile avec les smartphones, la généralisation d’internet et les réseaux sociaux rendent la photographie accessible à tous.»
Le programme de la semaine mettra donc l’accent sur les deux aspects essentiels de la photographie : l’expression artistique et la préservation de la mémoire.

Dans ce sens, Tahar Yami ajoute : «Ce langage universel d’expressions larges et multiples nous permet de transcrire les choses, d’exprimer nos pensées, de partager nos émotions, d’être les témoins de notre l’histoire et de raviver notre mémoire.» Parmi les exposés-débats qui seront proposés, on retiendra notamment : «Histoire et techniques de la photographie», «Photographie et valorisation du patrimoine architectural : exemple de Fort National», par Linda Ouar», «la Kabylie du 19e siècle à travers la photo», par Belkacem Haouchine, «Photos de l’époque coloniale : regards croisés», par Ali Feraoun et Si Ouali Aït Ahmed.

Quant au volet expositions, le public aura le loisir de découvrir des collections de photographies exceptionnelles sur la Kabylie d’autrefois, des photos de l’époque coloniale, photos anciennes des villes de Fort National et de Tizi Ouzou, des souvenirs de la JSK, une présentation des techniques et des différents appareils et autres matériels qui ont fait l’histoire de la photographie.

Dans ce programme, on retrouvera aussi la projection des films Pour la liberté, une réalisation de 1982 par l’UNJA d’Irdjen, Joyeuse saga des Canaris : l’histoire de la JSK 1946-1996, de Abderrazak Larbi Chérif, des ateliers de formation, un concours photo, une collecte de photographies anciennes pour la constitution d’une photothèque qui servira à conserver la mémoire collective et transmettre l’histoire de la région. La volonté de l’équipe municipale est de donner à cet événement annuel un ancrage local. Pour Achour Leslous, maire d’Irdjen, «il s’agit de pérenniser cette manifestation pour créer une émulsion au sein des villages avec l’adhésion des comités et des associations locales et agir ainsi ensemble pour l’intérêt des citoyens».

Dans le but de fédérer les énergies, il convient de signaler que cette manifestation d’Irdjen sera réalisée avec le précieux concours de la direction de la culture de wilaya, de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, des associations Irjen Tura-Syine Sya, Tamurt n Irjen, l’APC de Tizi Ouzou et Aures Emballages.

Les organisateurs souhaitent faire de cette rencontre un grand moment pour célébrer la photographie comme expression artistique et témoin fidèle de notre histoire.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!