«Ils nous ont détruits mais cela va changer avec le hirak» | El Watan
toggle menu
mardi, 19 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191119


Réda Taliani. Chanteur de raï

«Ils nous ont détruits mais cela va changer avec le hirak»

09 juillet 2019 à 10 h 00 min

Le chanteur algérien de raï, Réda Taliani, celui qui a été révélé par le succès Joséphine, a été accueilli en véritable star par des dizaines de milliers de personnes, notamment des familles, sur la plage de Salé (Sla) lors du Festival Mawazine, qui s’est déroulé du 21 au 29 juin, à Rabat (Maroc). Censuré en Algérie, il ne s’y est pas produit depuis… 2007.

– Quand vous verra-t-on en concert en Algérie ?

Bientôt, je reviendrai. Placez-nous un nouveau Président et je reviendrai. Vous êtes au courant. J’y ai été censuré pour rien. On a dit que Réda Taliani aurait clamé «la marocanité du Sahara occidental». Alors qu’il n’y avait aucune vidéo. Aucune captation audio. J’ai été victime de censure, de manipulation…

Même à l’époque, (El Watan du 2 septembre 2010), avait dévoilé cette censure et cet ostracisme m’ayant frappé par les décideurs culturels. Et que j’étais victime d’une fausse médiatisation. Et puis, il y eut ces paroles d’«interdiction d’entrée au pays». Alors qu’il n’y avait rien. Bref, de la propagande, vous savez.

Ils (les décideurs culturels du régime) nous ont détruits à cette époque. Mais cela va changer. Hamdoullah (Dieu merci). Tout va changer. Même les décideurs de la culture doivent être «délogés». Toutes ces têtes pensantes du régime et du système doivent partir

– Avec l’inébranlable hirak (le mouvement populaire pour la dignité et la liberté du 22 février 2019)…

Le hirak va sûrement et dignement vers un grand changement pour le peuple algérien. Formidable hirak. «Yatnahaou gaâ ! Mayabka hata ouahed» (il faut les dégommer tous, qu’il n’en reste aucun-entendre le système jurassique, mafieux et gérontologique).

On ne veut plus d’eux. Tout ce monde-là, de A à Z (il n’y a pas que les trois B). Si on en laisse un, c’est comme une tomate pourrie dans une caisse. Cela va contaminer les autres tomates. Un point, c’est tout.

– Place aux jeunes, une Algérie moderne, une nouvelle génération ayant des rêves, des espoirs…

On s’est investi totalement en offrant de bons produits et en représentant grandement la musique raï. Ce qui est déplorable, dommage et triste, c’est quand tu fais le Zénith, à Paris, drainant tous les Algériens, et dans ton pays, tu es censuré, proscrit.

Pourquoi ? Est-ce que ceux qui sont venus assister à mon concert ne me connaissent pas ? Au contraire ! Ils savent que Réda Taliani a été victime des médias (ceux malveillants). Peut être que c’est un «complot».

Comme ils -les censeurs- peuvent bloquer un navire de marchandises, comme ils peuvent interdire  à Réda Taliani de diffuser son produit (ses albums) dans son pays. Je suis un artiste. Je suis neutre. Je baigne dans mon territoire, la musique. Mais «hamdoullah» (Dieu merci).

– Vous avez composé une chanson intitulée El Mektoub dédiée à tout le peuple algérien : «un destin meilleur, une future Algérie…»

Exactement. J’ai écrit une chanson dont le titre est El Mektoub dédiée au peuple, au hirak, à l’Algérie, où je dis : «Aujourd’hui, ce n’est pas comme demain/ô mon cœur, oublie les malheurs qui t’oublieront/ il est impossible qu’il y ait de l’hostilité/ ô mon cœur, je souffre avec toi/ le destin, ô mektoub… Mon pays, est toujours dans mon cœur/et Dieu le sait/je suis Algérien et fier qui cherche la lumière… ». Je suis trop content et fier du hirak et de ce qui se passe actuellement en Algérie. Le temps est venu pour le changement, les changements…

– Vous venez aussi de lancer un single Pablo Escobar…

La nouvelle chanson Pablo Escobar fait le buzz, hamdoullah (Dieu merci), avec une promotion modeste et professionnelle. Quand une chanson fait un million de vues propres (sur Youtube) au bout de quatre jours, c’est qu’elle marche.

– Donc, à très bientôt, chez-toi…

On va dire que nous sommes en phase de transition. Inch’allah, nous élirons un Président qui va nous réconcilier avec tout le monde. Nous ne voulons pas d’hostilité avec aucune personne. Le Maroc, l’Inde, l’Australie ou encore Cuba. Les gens nous aiment et nous les aimons.

Pourquoi quelqu’un vient nous diriger pour nous dire ça c’est oui et cela c’est non. Il ouvre le ciel et la mer mais il ferme la «terre».

Dès que le nouveau Président sera investi inch’allah, le pays installé dans une nouvelle ère moderne, je prends un billet. «houmti» (mon quartier), les enfants du quartier, mon frère me manquent terriblement. J’ai envie de vous rendre visite, à la rédaction du journal (El Watan, comme d’habitude).


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!