Il y a 59 ans naissait le PRS de Boudiaf | El Watan
toggle menu
lundi, 18 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Premier parti de l’opposition

Il y a 59 ans naissait le PRS de Boudiaf

28 septembre 2021 à 10 h 00 min

Interroger les événements et les pages noircies par les témoignages vivants est une voie privilégiée pour qui veut restaurer les
palimpsestes et comprendre notre histoire et ses moments charnière, miroirs de notre présent si complexe et brouillé par les mythes et le mensonge.

Pour beaucoup d’acteurs et d’historiens, l’été de la discorde (décrit notamment dans l’ouvrage éponyme d’Ali Haroun) a porté au pouvoir un groupe illégitime, et dévié de sa trajectoire le projet Algérie.

Il nous renseigne aussi sur le bouillonnement politique, souvent douloureux ayant marqué cette période, et la naissance de l’opposition au pouvoir de Ben Bella et du Clan d’Oudjda.

Mohamed Boudiaf, l’un des architectes de la Révolution, s’était vite inscrit en faux contre la direction nouvelle, et avait créé, deux mois seulement après l’indépendance, son propre parti. Le Parti de la révolution socialiste (PRS) est né le 20 septembre 1962 à l’initiative de militants de l’ALN, de l’OPA et des organisations nationales (UGTA, UGEMA, UFA, Jeunesse FLN), originaires de toutes les régions d’Algérie.

Dans le texte de proclamation, les membres fondateurs du PRS condamnaient la confiscation de l’indépendance par «certains dirigeants avides de pouvoir», et décrivaient une situation d’anarchie et d’insécurité, dans laquelle était plongé le pays, avertissant sur des affrontements fratricides et le spectre de la guerre civile. «La situation économique est dramatique. Les masses populaires déjà fortement éprouvées par une longue guerre, souffrent du chômage, de la faim et du manque de soins. Leur déception est grande et ne peut laisser indifférent tout militant révolutionnaire soucieux avant tout de sortir définitivement ces masses de leur misère», est-il écrit en préambule.

Le PRS désignait du doigt un FLN «déchiré par des dissensions internes, sans idéologie précise, partagé entre les clans», un FLN «incapable en tant que parti unique d’entamer avec succès la révolution socialiste». Le premier parti de l’opposition est ainsi né en Algérie.

Lire la suite de l’article dans l’édition papier


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!