Décès de l’écrivain et scénariste Jean-Claude Carrière : Il avait travaillé sur la Révolution algérienne | El Watan
toggle menu
lundi, 12 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan06042021





Décès de l’écrivain et scénariste Jean-Claude Carrière : Il avait travaillé sur la Révolution algérienne

10 février 2021 à 10 h 00 min

L’auteur, scénariste et dramaturge français Jean-Claude Carrière est décédé hier dans son sommeil. Il avait 89 ans. Il avait travaillé avec de grands noms du cinéma, tels que Luis Buñuel, Jacques Deray, Louis Malle, Alain Corneau, Jean-Paul Rappeneau ou encore Milos Forman.

Jean-Pierre Carrière, cet écrivain émérite versant dans l’écriture scénaristique et dramaturgie, a un lien avec l’Algérie. C’est un ancien bidasse, un appelé envoyé dans un contingent en Algérie lors de la Révolution de Novembre 1954 anticoloniale française.

Il a commis un livre intitulé La Paix des braves, en 1988. Il voulait l’adapter en film sous l’instigation de la productrice Véronique Frégosi, le préconisant pour le petit écran. Mais cette fois-ci, avec l’apport d’un autre regard, différent, voire contradictoire.

Il associa le point de vue de «l’ennemi intime». Celui des révolutionnaires de l’Armée de libération nationale. Ainsi fera-t-il appel au Commandant Azzedine, de son vrai nom Rabah Zerari, ancien chef de la Wilaya IV ayant publié un ouvrage dont le titre est On nous appelait fellaghas (1974).

La scénarisation du projet filmique fut conçue sans inimitié. Au contraire, cela s’est déroulé dans un climat serein et cordial, marqué par un respect mutuel et sans ressentiment.

Et ça a abouti au film intitulé C’était la guerre, coréalisé par Maurice Failevic et Ahmed Rachedi avec la participation du journaliste-écrivain Boukhalfa Amazit, côté algérien. Et celui français, de Serge Michel, journaliste (scénariste), ayant soutenu la cause de la Guerre de Libération nationale et le Front de libération nationale (FLN). Ce téléfilm sortira en 1992.

Dans sa présentation de l’ouvrage C’était la guerre, Jean-Claude Carrière revient sur la genèse du projet en citant le Commandant Azzedine, qui dira : «Il faut faire ce film. Il est temps de finir cette guerre…» Jean-Claude Carrière a écrit de nombreux scénarios pour le cinéma. Pour le tambour, Un papillon sur l’épaule ou encore Le Retour de Martin Guerre, qui lui valut le César du meilleur scénario en 1983. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!