Hommage au producteur Youcef Goucem | El Watan
toggle menu
lundi, 20 mai, 2019
  • thumbnail of 20190520

Festival du cinéma amazigh de Tizi Ouzou

Hommage au producteur Youcef Goucem

27 février 2019 à 10 h 00 min

Le coup d’envoi de la 17e édition du Festival culturel national annuel du film amazigh (FCNAFA) sera donné, ce jeudi, dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Le commissaire de cette manifestation du 7e art, Amar Tribèche, a, lors d’une conférence de presse animée dimanche à la maison de la Culture Mouloud Mammeri, précisé que 23 productions cinématographiques seront en compétition lors de cette édition, qui s’étalera jusqu’au 4 mars prochain.

Ainsi, parmi les films en lice, on peut citer, entre autres, Amenzagh (Le rival) de Nassim Khaldi, en série longs métrages et Dderz N’Leftna (La guerre), de Amar Amarni, en catégorie animation, ainsi que Mirage, de Merwane Bourezg, en court métrage. Dans la compétition des films documentaires, on note la participation de six réalisateurs, dont Lynda Dahmani, avec Azmul n Tigemmi (Signature d’existence) et Mokrane Aït Saâda, avec Juba II.

M. Tribeche a, en outre, souligné, que le film amazigh a besoin de financement. Il a indiqué qu’il y a beaucoup de films de court métrage, car la réalisation revient moins coûteuse que celle des autres catégories.

Notons que l’édition 2019 du Festival du film amazigh, qui s’étalera jusqu’au 4 mars prochain, sera organisée en hommage au chanteur Djamal Allam, décédé en septembre dernier suite à une longue maladie, et dédiée aussi à la mémoire du producteur Youcef Goucem, mort en janvier dernier, après s’être immolé par le feu devant la chaîne de télévision Dzaïr TV.

Par ailleurs, rappelons que le 16e FCNAFA avait mis en lice 17 productions cinématographiques. Lors de cette édition, l’Olivier d’or dans la catégorie des longs métrages, trophée principal du festival, n’avait pas été attribué par les membres du jury pour «insuffisance de la qualité des films en compétition».

Par contre, le premier prix dans la catégorie documentaires a été remporté par Oussama Raï, avec Izmulen N’Igraren, qui traite des anciennes traditions de la vallée du M’zab.

La première place dans les courts métrages est revenue à Omar Belkacemi, pour son film Lmuja, tandis que le prix spécial du jury du Festival avait été décerné à Omar Amroun, qui avait pris part à la manifestation avec Takumt N’Tuddert (Une peine à vivre). Notons aussi que le film Banc public, de Djamal Allam, sera projeté à l’ouverture du festival. 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!