Hamid Baroudi se souvient du regretté Farid « Rockeur » : Hommage à mon ami et frère | El Watan
toggle menu
mercredi, 29 juin, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Hamid Baroudi se souvient du regretté Farid « Rockeur » : Hommage à mon ami et frère

13 juillet 2021 à 10 h 05 min

Alger, (années 1990), Aziz Smati était déjà assis à sa table à l’hôtel Aletti (point de rendez-vous des mélomanes), ses répliques légendaires ne laissent personne indifférent, digne d’un véritable scénariste «Wache kho ? Dertelna mouchkil rak trop ponctuel…» Le fou rire !

Un câlin fraternel, puisque nous ne nous sommes pas revus depuis l’été à Sidi Fredj. Il ne pouvait pas attendre longtemps : «Kouli Hamid as-tu rapporté avec toi la cassette vidéo promise ? Et comment Aziz. Cool kho! Aya, on monte dans la chambre d’hôtel pour visionner ce bijou».

Un vrai Zappa Mahboul ; il avait des idées folles qu’il voulait réaliser avec sa nouvelle émission musicale pour l’ENTV. La chambre était petite, nous étions 5 personnes mais je faisais plus attention au joker fou, talentueux et speedy qu’était «Farid Rocker», le courant entre nous passait hyper bien. Après avoir regardé le clip, Aziz me lança cette phrase : «Hamid 3alla ballk belli hada le clip est très hot pour mon prochain show;etzagat 3alik ; tu ne quitteras pas Alger hata endirou des interviews et des jingles.» Moments très émouvants pour nous tous jeunes Algériens sans moyens «mais el hamdou lillahi nous avions des idées. Farid m’a chuchoté à l’oreille «3alla balek kho, fi hadi le spectacle, le rôle dyali c’est l’animation «bessah Hamid clip hada «science-fiction kho».

Il pullulait d’anecdotes hbal»»» On a passé toute une longue soirée «inoubliable, historique». «J’ai de suite su qu’Aziz avait déjà entre les mains un animateur de talent» «Avec Bled Music», l’équipe préparait secrètement sa bataille culturelle qui fera découvrir au monde toute une nouvelle génération d’artistes. Mon photographe n’a jamais perdu son temps ; il me dira C bon; tout est bien documenté. J’ouvre ma chemise et je glisse à Farid une photo de presse de «Caravane à Baghdad «assma3 kho lazem endirou fiha souvenir» me dira Farid, mon photographe immortalisa ce moment pour l’histoire culturelle d’une Algérie, qui allait se réveiller devant un cauchemar de terreur, leque durera au moins 15 ans. Allah yerham elli matou. Mon message à la smartphone génération de la part de la génération «Bled Music»…

Il était une fois la musique en Algérie…» Rip my friend.

Hamid Baroudi


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!