Festival international du film amazigh d’Agadir : Hommage au producteur Youcef Goucem | El Watan
toggle menu
mardi, 23 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190423

Festival international du film amazigh d’Agadir : Hommage au producteur Youcef Goucem

14 avril 2019 à 8 h 30 min

La mémoire du réalisateur et producteur, Youcef Goucem, décédé le 7 janvier dernier, après s’être immolé devant les locaux de la chaîne de télévision Dzaïr TV, a été honorée, mardi soir, à l’occasion de la clôture de la 12e édition du Festival international Issni N’Ourgh du film amazigh, qui s’est déroulé dans la ville d’Agadir, au Maroc.

Des amis et des membres de la famille du défunt ont livré des témoignages très émouvants sur la vie et le parcours de Youcef Goucem. Ahmed Baidou, l’une des figures de la scène cinématographique régionale et nationale au Maroc, a déclaré qu’«au-delà des liens professionnels que j’avais avec Youcef, il y avait aussi une relation beaucoup plus familiale entre nous. C’est un grand homme avec qui j’ai appris beaucoup de choses durant notre travail.

Le milieu du cinéma amazigh a perdu une personne très attachée à ce domaine. Je l’ai toujours considéré comme un frère et aussi comme mon père, car, j’ai presque l’âge de son fils. Nous avons travaillé ensemble dans une série de documentaires intitulée L’énigme de l’histoire.

Nous avons sillonné plusieurs régions d’Algérie et filmé tous les sites historiques. C’était vraiment magnifique. On s’est rencontrés, avant, au Festival du film amazigh de Tizi Ouzou», a-t-il ajouté.

De son côté, l’artiste, Kamal Hammadi, a estimé que la disparition de Youcef Goucem a laissé un vide immense dans la production cinématographique amazighe. «C’était un maquisard de la caméra. Il était présent à tous événements. Il a aussi aidé plusieurs jeunes réalisateurs. J’ai travaillé avec lui dans le film Itij N’Zira.

C’était vraiment un grand professionnel de l’image», a-t-il rappelé. Pour sa part, Yacine, fils du défunt, a ajouté : «Je suis très ému par ce geste inestimable de la part des organisateurs du Festival international Issni N’Ourgh du film amazigh, qui ont pensé à honorer la mémoire de mon père. Je tiens à remercier Rachid Bouksim et toute son équipe, qui ont organisé cet hommage très émouvant».

D’autre part, notons que durant la même édition, les organisateurs du Finifa ont rendu hommage à plusieurs autres hommes et femmes de culture amazighe.

Il s’agit de l’écrivain Mohamed Mounib, de l’actrice Fatima Bikrar, ainsi que de l’acteur, dramaturge et metteur en scène, Fares Sourour.

Par ailleurs, rappelons que le premier prix du Finifa 2019 a été décerné à la réalisatrice algérienne, établie au Canada, Nadia Zouaoui, pour sa production cinématographique intitulée L’Islam de mon enfance.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!