Festival international des films indépendants de Genève : Rétrospective du cinéaste algérien Malek Bensmaïl | El Watan
toggle menu
mardi, 25 février, 2020
  • thumbnail of elwatan25022020

  • Stream système


Festival international des films indépendants de Genève : Rétrospective du cinéaste algérien Malek Bensmaïl

19 janvier 2020 à 8 h 49 min

Présentant l’œuvre de Malek Bensmaïl au Festival, le cinéaste algérien s’attache à décrypter l’histoire de son pays depuis plus de vingt-cinq ans.

Ce programme donnera à voir, revoir et découvrir une sélection de sept films essentiels de l’œuvre de ce résistant qui nous aide notamment à comprendre la contestation actuelle. Ce programme sera également l’occasion d’une Master Class exceptionnelle qui lui sera consacrée le samedi 25 janvier 2020.

Pour rappel, Malek Bensmaïl a réalisé des essais en super 8 et a obtenu le premier prix national du Film amateur en Algérie. Après des études de cinéma à Paris, suivies d’un stage dans les studios de Lenfilm à Saint-Pétersbourg, il consacre sa filmographie au documentaire de création, entièrement engagé sur son pays.

Il dessine à travers ses films les contours d’une humanité complexe : démocratie, modernité-tradition, langage, identité, société. Une volonté d’enregistrer la mémoire contemporaine et faire du documentaire un enjeu de démocratie et de réflexion. En 1996, Territoire(s) est un essai documentaire sur les violences archaïques en Algérie et dans le monde arabe et les violences post-modernes en Occident.

Ce film remporte quelques prestigieux prix internationaux comme le Loupbar, prix de la meilleure découverte documentaire au Festival du nouveau cinéma à Montréal, ou le Prix Télévision à Avança/ Porto. L’année 1998 est consacrée à la musique et Malek Bensmaïl brosse un portrait dans son film Décibled de cinq musiciens algériens en exil derrière l’arbre raï qui cache la forêt. Résistance, musique et politique avec Gnawa et Amazigh Kateb, Djamel Benyelles, Markunda, Aurès, le Diwan de Béchar et Malik.

En 1999, il coréalise un film, Boudiaf, un espoir assassiné. En 2000, Des vacances malgré tout remporte quelques prix dont le Prix du patrimoine au Festival du cinéma du réel. En 2001, il réalise un court métrage de fiction, Dêmokratia. Deux ans plus tard, en 2002, il réalise Plaisirs d’Eau, les bains de ce monde flottant. En 2003, il coréalise avec le journaliste Thierry Leclere Algérie(s), Algeria’s Bloody year, un film documentaire d’investigation en deux volets.

En 2004, il rend hommage à son père, l’un des fondateurs de la psychiatrie algérienne en réalisant Aliénations, un film tourné au plus près des malades mentaux et de leurs familles. Le film est un succès international et remporte quelques prix internationaux prestigieux tels que le Grand prix des bibliothèques au Festival du cinéma du Réel à Paris, le Grand prix du documentaire à la Biennale des Cinémas arabes à Paris ou le Magnolia Award du meilleur documentaire au Festival international de Shangha et reçoit le prix spécial du jury au Fespaco.

Il réalise en 2008 La Chine est encore loin, un long métrage documentaire cinématographique. En 2009, il est lauréat de la Villa Kujoyama à Kyoto (Villa Médicis Asie).

En 2010, il signe pour la case Infrarouge de France 2 un documentaire, Guerres secrètes du FLN en France, un film référence sur les stratégies du FLN, le second front en France et la guerre fratricide entre FLN et MNA. En 2013, il réalise Ulysse, le brûleur de frontières et la mer blanche du milieu pour l’exposition inaugurale Méditerannées/Marseille, capitale culturelle de l’Europe 2013 (Commissaire de l’exposition : Yolande Bacot).

En 2015, il réalise pour le cinéma Contre-pouvoirs. Une plongée au sein de la rédaction d’El Watan à Alger, durant les dernières présidentielles qui ont validé le 4e mandat de Bouteflika.

En 2017, en s’appuyant sur de très nombreux témoignages et des archives exceptionnelles, le nouveau film La Bataille d’Alger, un film dans l’Histoire, opère, soixante ans plus tard, un retour passionnant sur un film mythique, qui n’a cessé de s’enrichir avec l’Histoire.

Des Master Class autour de ses films sont organisées par les Festivals Black Movie (Genève), Cité Philo (Lille), Traces de vie (Clermont Ferrand) Apt, Bordeaux, ainsi qu’une rétrospective de son travail à Genève ou à Gabès Cinéma Fen (Tunisie).

Un coffret DVD édité par l’Ina regroupe les films récents, sous le titre Malek Bensmaïl, un regard sur l’Algérie d’aujourd’hui.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!