Festival de la chanson amazighe de Béjaïa : Vers une nouvelle édition internationale | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Festival de la chanson amazighe de Béjaïa : Vers une nouvelle édition internationale

25 août 2019 à 9 h 00 min

La prochaine édition du Festival de la chanson amazighe sera internationale avec des artistes de différents pays d’Afrique du Nord, comme le Maroc, la Tunisie ou la Libye. C’est ce que vient d’annoncer, au cours d’une conférence de presse tenue hier à l’hôtel Raya, à Tichy, le président de ce festival qui en est à sa 17e édition cette année.

«Nous allons tout faire pour que la prochaine édition soit celle d’un festival international de la chanson et de la culture amazighes. Pour cela, nous allons installer un commissariat du festival avec des gens de l’extérieur et qui ne sont pas déjà dans le comité actuel. Ce commissariat va, à son tour, installer 8 à 10 commissions chargées des volets de la programmation, de la logistique, de la communication, de l’hébergement, etc.», a déclaré Yacine Zidane, secrétaire général du Comité culturel de la commune de Béjaïa (CCCB).

En marge du festival dédié à la chanson d’expression amazighe, il y aura une sorte de grande foire, où seront invitées des associations culturelles pour des expositions thématiques autour de l’habillement, de l’artisanat, du bijou ou du patrimoine culinaire.

Les membres du comité du festival sont revenus dans le détail sur la dernière édition, dont l’ouverture a vu une sorte de cafouillage suite à un appel au boycott sous prétexte que Béjaïa croulait sous les immondices et que l’argent du festival serait mieux dépensé à nettoyer la ville qu’à servir la culture. Toutefois, c’est plus le manque de communication autour de l’événement que l’appel au boycott qui a causé la désaffection du public, notamment le jour de l’ouverture, car une fois que l’information a circulé, grâce surtout aux réseaux sociaux, le public est venu nombreux durant les trois derniers jours pour voir les vedettes au programme, à savoir Ali Amran, Oulahlou et Allaoua. Ce déficit en communication est dû, selon les organisateurs, aux coupes opérées dans les budgets suite à l’effondrement de la dotation publique au festival, qui n’a été cette année que de 1,9 million de dinars.

Cette année a vu également une approche différente pour le concours des jeunes talents, qui ont bénéficié des conseils de vedettes de la chanson kabyle et d’une formation offerte par le Centre national de recherche en langue et culture amazighes.

Par ailleurs, le festival a décidé d’accompagner les trois premiers lauréats pour enregistrer leurs œuvres. Concernant cette nouvelle édition, il va sans dire que Béjaïa, ville d’art, d’histoire et de culture, ville touristique par excellence qui attire des milliers de visiteurs et de touristes chaque été, mérite un grand festival. Pour peu que les autorités fassent un effort pour plus d’hygiène et d’embellissement des rues et places publiques et que la ville de Yemma Gouraya retrouve son beau visage d’antan. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!