Association Jijel antique : Eclairage historique sur la période ottomane | El Watan
toggle menu
mardi, 07 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Association Jijel antique : Eclairage historique sur la période ottomane

18 avril 2021 à 10 h 07 min

Poursuivant son travail de dépoussiérage de l’histoire de la région, l’association Jijel Antique a invité, le 10 avril, Omar Rouibah, un inspecteur de sport passionné d’histoire, qui a présenté un aperçu de la période ottomane, en se basant sur des actes des biens wakf en guise de modèle-témoin de cette époque.

La conférence qui s’est tenue au centre culturel Ahmed Hamani de Jijel a été modérée par l’enseignant universitaire, Mustapha Blibli.

Le conférencier, qui ne cesse de s’enrichir en documents historiques, en Algérie et même à Istanbul en Turquie, a commencé par une rétrospective historique dans laquelle il a dressé un tableau des grands voyageurs qui ont écrit sur la ville et la région, citant au passage Yakout El Hamaoui, El Idrissi, Abou Obeid El Bekri, Abderahmane Ibn Khaldoun ou encore Hassan El Wazzan, dit Léon l’Africain, avant d’esquisser la situation qui prévalait à la veille de l’arrivée des Ottomans, notamment la chute de Grenade et la présence génoise à Jijel et dans d’autres villes côtières de l’Algérie actuelle.

L’orateur dira avoir trouvé à Istanbul des preuves d’échange épistolaires secrets entre des représentants de la population de Jijel et Baba Arroudj. A la venue de ce dernier, et se basant sur les écrits de Léon l’Africain, le conférencier dira que la cité comptait 500 familles, ce qui représentait environ 3000 habitants, alors que Luis Del Marmol Carvajal l’estimait au XVIe siècle à 600 habitants.

La place où s’était réfugiés des Andalous fuyant l’Espagne était alors sous le commandement de Hassan Kara. Le conférencier reviendra aussi sur la tentative d’occupation de la ville par les Français en 1664, un débarquement qui ne durera que de la mi-juillet jusqu’à la débandade qui prend fin le 31 octobre de la même année.

À travers trois documents archivés dans des microfilms trouvés dans les Archives nationales à Birkhadem, établis devant le muphti ou le cadi de l’époque relatif à des biens wakfs (bien donné en usufruit et devenant inaliénable), il reviendra en premier sur le sens étymologique du mot wakfs, bien que le mot le plus usité au Maghreb est plutôt houbous.

Le premier acte daté de 1780 a été établi par devant le muphti Mohamed Ben Kisserli El Hanafi, où sont cités Mohamed Bouridah El Andaloussi, menuisier de profession et Kemra Bent Ali héritière, notamment de la famille Ben Nibouche.

Un deuxième document, remontant à 1760, traite la volonté de Aïcha Bent El Hadj Rafâa El Andaloussi, de verser des propriétés dans les biens wakfs, ainsi qu’une autre dame dénommée Baza Bent Mohamed Ben Ghoula à propos d’une demeure mitoyenne de celle du muphti Salem Ahtchi Abi El Kassem.

Dans les deux actes, à défaut d’héritiers, les biens reviendraient en dernier lieu à l’institution des Lieux saints de l’Islam. Le troisième document, daté de 1819, concerne un jugement du conseil juridique qui se réunissait dans l’enceinte de la mosquée de Jijel, chaque vendredi, à propos d’une affaire opposant deux habitants de la région des Beni Foughal (sud d’El Aouana) à propos d’un terrain agricole. Les deux protagonistes étaient Lakhdar Ben Aïssa El Foughali et Mohamed Ben Mebarek El Foughali.

Le conseil était composé du muphti de Jijel, Mohamed Gaouar et le cadi Mohamed Badri ainsi que les faqih (spécialistes en jurisprudence islamique) Ali Ben Ahmed Hella, cadi des Béni Amrane et Mohamed Kazan, cadi hanafite.

Répondant à une question relative aux remparts et aux portes de l’ancienne cité de Jijel, le modérateur Mustapha Blibli interviendra pour rappeler son travail «morphologique» sur l’ancienne médina et qui avait fait l’objet d’une conférence dans les mêmes lieux et affirmer «moi j’ai travaillé sur le corps et lui (le conférencier) sur l’âme».

A noter enfin, que comme pour la dernière conférence sur le parler de Jijel, l’association a mis toute son énergie pour faire profiter le maximum de personnes en offrant une retransmission en direct de la manifestation via les réseaux sociaux.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!